Fidèle à son parfum, pour ou contre?

Grande question que celle de la fidèlité! En parfumerie aussi on se pose cette question existentielle: Un seul parfum pour toute la vie?
Le parfum est-il le miroir de l’âme? (enfin tout est relatif) ou au contraire: Les différents parfums portés par une même personne sont-ils autant de facettes de sa personnalité?
Derrière ces concepts un peu clichés, je dirai que les deux sont compatibles, voire même qu’ils sont imbriqués. En effet, on sait que bien choisir son parfum de façon à ce qu’il nous ressemble, c’est très important: ça joue sur l’image que l’on a de soi et donc sur celle que l’on renvoi aux autres. C’est pour ça que généralement, lorsque l’on a trouvé un parfum qui nous correspond bien on se dit que c’est le seul et qu’il ne vaut mieux pas en changer de peur de se tromper ou de ne pas en retrouver un aussi bien. Mais la personnalité est-elle figée? On peut dire que oui, mais on peut aussi dire que chacun évolue (quoiqu’il arrive) tout en gardant un caractère propre.
Il y a donc deux solutions:

  • soit on préfère privilégier le côté constant: le caractère et alors on choisi un parfum représentatif une fois que l’on se connait (soi-même) bien
  • soit on privilégie les changements: les évolutions dans la personnalité vont nous amener à choisir des parfums qui représentent des étapes, des nouveautés dans une vie.

On peut très bien aussi avoir envie de changer de parfum comme de chemise, et en prendre un pour chaque occasion…Peut-être que c’est là qu’on s’amuse le plus d’ailleurs. Mais ce qui n’empêche pas qu’on puisse avoir dans le lot un parfum auquel on tient et que l’on rachète régulièrement parce qu’il nous convient et nous rassure.
Dernier point: On souhaite souvent ne porter qu’un seul parfum pour que l’on puisse se dire: « Quand on sent ça, on sent moi » Mais le risque n’est-il pas de se restreindre à un parfum alors que d’autres nous plaisent autant voir plus?

Je me pose toute ces questions et lance une petite disscussion sur le sujet: Donnez votre avis! Donnez des conseils ou racontez des annecdotes, tout cela m’interesse.

8 Responses to “Fidèle à son parfum, pour ou contre?”


  1. 1 Nanou 5 décembre 2006 à 10:14

    Allez, je me lance et inaugure le débat.
    Je pense que lorsqu’on associe une odeur (un parfum) à une personne, on est parfois déçu de voir que d’autres sentent pareil, commercialisation obligeant. Alors pour moi, l’important n’est pas de rester fidèle à un parfum et s’y identifier mais plutôt de se faire plaisir et capter les senteurs qui nous font envie sur le moment. En plus, j’ai remarqué que je ne sens mon propre parfum que les premières semaines. C’est grave docteur ?

  2. 2 poivrebleu 6 décembre 2006 à 12:38

    Merci Nanou d’inaugurer le débat!!
    Je pense comme toi que l’important quand on se parfume c’est de se faire plaisir avant tout. Dirais-tu que tout les parfums que tu as porté sont dans le même style ou que tu as plutôt aimé changer, tester des senteurs très différantes? Si oui, pense tu que tu pourrais remettre aujourd’hui des fragrances qui t’ont plu dans le passé?
    Enfin, pour ce qui est de ne sentir son parfum que les premières semaines, en effet c’est normal puisque par la suite ton nez s’habitue à sentir ce parfum sur toi, et fini par l’assimiler comme ton odeur personnelle (j’en parle comme d’une personne, c’est marrant). C’est pareil pour beaucoup d’odeurs, n’as tu pas remarqué qu’il y a une odeur particulière pour chaque maison? Quand tu rentre chez toi avec une longue abscence tu peux sentir l’odeur de « ton chez toi » qui est différent pour chacun.

  3. 3 Nanou 6 décembre 2006 à 9:37

    Je suis tout à fait d’accord avec toi concernant les odeurs de maisons.
    Quand aux parfums, à vrai dire ça a souvent été des cadeaux et donc je ne les ai pas souvent choisis, à part Hypnotic poison pour lequel ça a été un coup de foudre. En fait j’ai actuellement trois parfums plus des fonds des précédents. Alors on peut dire que je change facilement. Et puis en hiver ou en été, on a pas envie de porter la même chose.

  4. 4 Nini 6 décembre 2006 à 7:07

    J’ai été ré-initiée au « vrai » parfum par poivrebleu, qui m’as offert « ô oui » de Lancôme: précédamment je ne portais que mon déodorant ou des eaux de toilette de chez Yves Rocher ou encore la simple odeur de mes produits hydrantants (monoï notamment). Porter du parfum c’est avoir une identité propre. Mais porter le même parfum toute l’année ou toute la vie, ne me semble pas représenter une personne dans sa globalité. C’est pour ça que j’envisage avoir un parfum pour chaque saison, chaque humeur… Vive le changement!

  5. 5 marion 6 décembre 2006 à 10:43

    Eh bien excusez-moi mes demoiselles mais pour moi on ne change pas de parfum comme de chemise. Pour moi le parfum fait autant partie de sa personnalité que la couleur des yeux ou la forme du nez. Alors moi j’ai du mal à changer. Pour y parvenir il faut que poivrebleu soit très persuasive… ou alors c’est qu’une étape de la vie est franchie : on veut pas le même parfum à 15ans qu’à 25.

  6. 6 JulienFromDijon 11 janvier 2008 à 9:56

    Je pense que le choix du parfum est une affaire de séduction, pour soi ou pour les autres, sinon c’est pas drôle. (bah oui, mettre du parfum juste par convenance je vois pas l’intérêt, je trouverais même ça rabaissant)

    Je pense que j’aurais un parfum préféré, pour m’afficher moi, pour la sensualité du mélange de moi et du parfum. Pour ce que ce parfum exacerbe comme sentiment en moi.
    Et d’autres pour me donner des rôles, selon que je veux intriguer, caresser, rester neutre ;
    – selon les habits, un parfum à la rose suffisament masculin pour aller avec une chemise bordeaux, et intriguer (ex : voleur de rose) ;
    – un parfum lascif et dangereux pour séduire
    – caresser par un parfum sage mais enjôleur, vous savez, dans les situations où il ne faudrait pas porté du parfum, que l’on sent sans le soupçonner. (ex : après l’ondée)
    – rester neutre, le parfum qui sent bon, pas trop déroutant, mais qui donne quand même envie à l’autre de se pencher dans votre coup (ex : Chanel pour homme)
    – le parfum « bonne trouvaille » qui impressionne et qu’on a envie de faire partager indirectement aux autres sur soi (ex : méchant loup avec des habits doux au toucher noir et marron)
    OU tout simplement le parfum que je favorise sur mon oreiller pour accueillir le sommeil en laissant s’approcher des horizons baignant de fantasmagorie réaliste. (ex : après l’ondée)

    L’odorat est un moyen de moduler l’image qu’on donne, son image, qui est assez oublié.
    Parce que l’odorat, c’est très insaisissable, on sent sans comprendre quoi puis on ne sent plus parce que le nez n’habitue, mais il encre des souvenirs à vie.

    La vie dans telle société conditionne les goûts, un parfum n’est jamais « bon » ou « mauvais », et pourtant on choisit son parfum.
    Le parfum affiche notre identité, mais parfois il nous porte, et nous projette, quand la plupart des gens demandent juste « de ne pas sentir mauvais », ou porte un parfum pour masquer.
    Et enfin, l’odorat est un sens assez oublié, parce que les gens voit « un vulgaire parfum » parmis des centaines indissociables, ça inspire plus un choix impossible et du dédain, face aux devantures commerciales des magasins.
    La quête du parfum et des senteurs relève donc d’une difficulté qui a tout pour attiser ma curiosité.

    Malheureusement, je trouve qu’il y a une certaine vulgarité dans les parfums sur les rares qui en portent : odeur cheap de marques cheap, odeurs classiques, soliflore tronqué, ou mélange hasardeux… le parfum pas cher reçu à Noël.

    Le parfum est un jeu à dimension humaine, individuelle, un peu comme la vie.
    Je crois que c’est ça le choix du parfum, c’est ce qui symbole mieux la vie, il impose des sentiments, et il ne vit que dans le présent et il ne sent jamais pareil, il lasse ou émerveille.

    Et chacun est libre de sa vie, de porter rien / du déo / du parfum au hasard / du parfum avec du laisser-aller / du parfum par stratégie.

  7. 7 Jerryb 16 janvier 2008 à 9:53

    Ce débat est on ne peut plus interessant et promet de longues discusions. Pour ma part, le parfum est comme tout ce qui nous entoure et accompagne notre style de vie : certains décorent leur intérieur ou choisissent leur voiture parce qu’on leur a dit que c’était bien, parce que c’est à la mode et noient leur propre personalité dans la masse ambiante. Ceux là acheteront le dernier parfum à la mode sans se soucier de reformulations ou autres modifications mineures. D’autres au contraire s’affirment, connaissent leur goûts, leur couleurs, leur ambiances, leur styles favoris. Ils feront l’effort de chercher des parfums plus personnels. Alors, être fidèle ou pas ? Je crois que la réponse est très complexe. L’essentiel est que le parfum accompagne un être à un moment donné, et je pense que nous serons tous d’accord pour affirmer que ce qu’il y a de plus plaisant, c’est quand le parfum, les vêtements le style et la personalité sont cohérents. Le parfum est un art, et il est à la porté de tous. Pour reboucler avec l’autre sujet de ce site, prenons garde, nous amateurs passionnés à ne pas être trop critiques, sous peine de ne pas comprendre que tout le monde n’est pas expert ou passionné, et a le droit à sa part de naiveté devant une oeuvre, quelle qu’elle soit … la grande difficulté du parfum est d’être impalpable et ephémère et c’est peut être pour cela qu’il est difficile de le comprendre ces oeuvres et de les préserver ? Pour ma part, je les collectionne comme des tableaux, et j’ai l’impression de les contempler quand je les sent, sans forcement les porter. Amateur d’art ? Peut être alors ?

  8. 8 poivrebleu 16 janvier 2008 à 11:32

    Tout à fait d’accord avec vous sur l’idée, que ce qu’il y a de plus plaisant, c’est lorsque le parfum « va bien » à la personne qui le porte. J’ai déjà eu l’occasion de sentir un parfum sur une personne qui m’est chère, mais qui ne lui allait absolument pas! De l’autre côté, ma mère est ravie (et moi aussi d’ailleurs) lorsque je porte Cristalle de Chanel, car il me va vraiment bien, et il est vrai que je me sens très bien dedans. Voyez, ici je parle du parfum comme du vêtement. C’est si agréable de porter un parfum (comme un vêtement) qui vous va bien, je crois que cela joue beaucoup sur notre prestance et notre confiance en soi.
    Quoi qu’il en soit, avec le recul : il est maintenant impossible pour moi de me restreindre à un seul parfum, ça me frustre et m’énerve, un seul parfum, c’est comme si je devais porter la même couleur tout le temps! Je suis comme vous, j’aime collectionner les odeurs, mais j’aime aussi les porter pour m’imprégner à chaque fois de l’ambiance particulière qui émane de chacun.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives


%d blogueurs aiment cette page :