Ce soir, petit billet tendance

Aujourd’hui je suis allée faire un petit tour à Sephora… Histoire de sentir, d’actualiser ma base de données perso et de prendre des idées. J’ai senti le nouveau Lolita Lempicka: « L », sorti depuis un petit moment déjà.
Et je me suis dit qu’il fallait absolument que je fasse un billet sur la tendance des parfums actuels.

Je trouve qu’actuellement la tendance des parfumeurs à exploiter des odeurs lourdes et sucrées jusqu’à plus soif devient carrément insupportable. C’est surtout l’association presque forcée avec la nourriture qui me dérange. Pour moi, une fragrance construite autour de notes sucrées, ou évoquant des aliments n’est pas obligée d’empester le bonbon ou les gâteaux à des kilomètres à la ronde. Il me semble que cette mode est née dans les années 90, lorsque Thierry Mugler a sorti Angel, qui a fait l’effet d’une bombe dans le paysage olfactif. (Pyramide:T:Bergamote/Mandarine;C:Fruit de la passion/Pêche/Abricot;F: Patchouli/Vanille/Chocolat/Caramel)

Le problème n’est pas tellement d’intégrer dans une composition des composants qui sont aussi des aliments, mais surtout de leur accorder une place prédominante et excessive, jusqu’à rendre le parfum écoeurant. Le côté ecoeurant n’est d’ailleurs pas exclusivement dû aux notes alimentaires: Ange ou Démon, la nouvelle création de Givenchy est construite autour de fleurs et de bois (pyramide: T: Thym blanc/Mandarine/Safran; C: Orchidée, Ylang Ylang, Fleur de Lys; F: Fève Tonka/Vanille/Bois de Palissandre/Absolu de bois de Chêne). Pourtant l’effet lourd « tarte à la crème » est bien présent. Moi qui pourtant adore l’odeur de la fleur de Lys, je l’ai senti sur une femme un soir dans le métro: 45 ans, cheveux blonds décolorés, trop maquillée… Résultat: La Vulgos-attitude dans toute sa splendeur.
Pour en revenir à « L » (Pyramide: T: Orange amère/Canelle; C: Immortelle/Vanille; F: Bois précieux/Notes solaires/Muscs), qui aurai pu être un parfum très sympa s’il avait été construit plus finement, j’ai eu un exemple de plus du dictat de la mode actuelle qui nous écrase sous son camion 36 tonnes de lourdeur étouffante et de sensualité vulgaire. Je suis déçue…

Pour parler de sensualité, soyons clairs et honnêtes, le parfum c’est sensuel, cela fait partie de la séduction. Mais dans notre époque qui aime à surexploiter la sexualité comme argument de vente, sous entendu ou entendu (cf les pubs pour Dior Addict, ou la récente campagne Dolce&Gabbana: un étalage orchestré d’une sexualité gluante), la profusion de parfums agressifs et évocateurs devient fatiguante.
=======>Mon avis est qu’un parfum délicat, fin et bien construit sera 15000 fois plus sexy et apprécié qu’une senteur oppressante.

Pour finir sur une impression positive (parce que heureusement tous les parfums ne sont pas comme ça, même dans les actuels), j’ai retrouvé Opium de Yves Saint Laurent (aussi parce qu’une campagne de pub à été relancée récemment), que ma marraine a porté, ça m’a rappellé des souvenirs. Ce qui est bien normal puisque l’on sais que la mémoire olfactive est l’une des plus puissantes.

De plus, j’ai été agréablement surprise par Narcisso Rodriguez for Her, (Pyramide: T: Rose/Pulpe de pêche ; C: Ambre Doux; F: Patchouli/Santal/Musc) un parfum au sillage chaud et harmonieux. En plus je trouve la photo de la publicité est vraiment sublime: le mannequin me fait penser à quelque chose entre le cygne et le poussin…

Publicités

2 Responses to “Ce soir, petit billet tendance”


  1. 1 Lotus Rouge 8 décembre 2006 à 4:00

    Intéressante analyse d’une tendance lourde du marketing parfums, dont on retrouve des correspondances autant dans la publicité que dans la mode. Ce sera sans doute intéressant d’approfondir tes réactions à partir d’une meilleure connaissance de la composition des parfums, leur équilibre, etc.
    Pour réfléchir sur les retombées d’un billet posté sur un blog, et garder ton indépendance et ta fraîcheur, quelques pistes : sur le blog emarketing.typepad.com http://emarketing.typepad.com/emarketing/2006/11/le_pouvoir_de_p.html ou dans un dossier de Stratégies : Allô, les blogs ? Ici la Terre… (n° 1437 du 07/12/2006)
    http://www.strategies.fr/magazine/acces_article/39547/relations-publiques—internet-allo–les-blogs—ici-la-terre—.html
    Continue

  2. 2 marion 14 décembre 2006 à 2:04

    Je trouve ça intéressant que tu mettes en lien un nouveau parfum avec la personne sur laquelle tu l’as senti la première fois. En l’occurrence « Ange ou demon » et la femme du métro qui n’avait pas l’air de dégager une classe innée. En aurait-il été autrement si cette dame avait été plus raffinée? Ne peut-on pas dire que certains parfums changent radicalement dans notre perception suivant qui les porte?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :