L’Artisan Parfumeur : Dzing!

Comme promis, Nez Bavard reprend du service avec une nouvelle étude. Le parfum d’aujourd’hui vient de chez L’Artisan Parfumeur, il s’agit de Dzing! . « Encore un parfum de L’Artisan!! », et oui, encore un, mais il faut dire que c’est grâce à L’Artisan que je développe mes réflexions et mes facultés aujourd’hui…Donc, je rends hommage.

Prrrrrrrrrrrrrrrrrr (roulements de tambour) Pouêêêêêêêt!! Ouverture des rideaux, les artistes entrent en scène.

Voici comment Olivia Giacobetti (la créatrice) et L’Artisan Parfumeur ont souhaité Dzing!, comme une succession de numéros de cirque, tous plus spectaculaires les uns que les autres. Ce parfum en est une métaphore, et elle est très réussie.
Pour décrire un parfum, je recherche généralement les notes qui le composent à la fois sur OsmoZ et sur le site internet du fabriquant. Cette fois-ci, comme à l’accoutumée, je vais voir les descriptions, mais j’ai été surprise de voir sur OsmoZ une description assez différente de celle de L’Artisan Parfumeur, et qui ne correspondait pas vraiment à ce que je sentais sur ma peau, à part quelques matières. Cette fragrance est pour moi essentiellement cuirée, et c’est la raison pour laquelle elle me plaît tant, elle est décalée et inhabituelle (comme souvent avec les parfums de L’Artisan).
Le premier numéro attaque en force par une odeur précise âcre et sèche de cuir, un beau cuir brut, qui est épaissi par les épices (safran et cannelle). Tout au long du spectacle, le cuir reste présent, mais au fur et à mesure, il s’estompe, et finit par s’installer au fond des gradins, pour laisser au premier plan la place à une douce et délicieuse odeur de caramel. On parle bien de caramel, mais ce parfum est aux antipodes du parfum sucré écoeurant, il est très intéressant par ce côté à la fois très corsé donné par le cuir, et le côté poncé et miellé du caramel. Les petites touches boisées sont présentes, mais de façon très légère, car pour moi, c’est vraiment le cuir et le caramel qui dominent. L’animalité du cuir m’a spécialement touchée, elle renvoie à un aspect brut et naturel de la personne, faisant de Dzing! un merveilleux parfum de peau. Cette eau ne s’apprécie que si l’on est déjà un peu féru de parfum je pense, car les notes de celui-ci sont « vraies » : c’est la rusticité du cuir, la force des épices, le sérieux du bois, et la tendresse du caramel. Je ne l’ai pas tout de suite aimé quand je l’ai senti pour la première fois, mais aujourd’hui lorsque je le porte il me donne une certaine assurance, comme les artistes du cirque qui effectuent leur numéro avec confiance et détermination. Je me sens sincère et réelle quand je le sens, il m’ôte le doute. Je l’apprécie surtout le jour, mais n’exclus pas de pouvoir le porter en soirée, bien qu’il n’ait pas vraiment le côté opulent de Cuir Beluga, par exemple. Je crois qu’il me plaît de la même manière que m’a plu Poivre Piquant, j’ai tout à l’heure dit à ma maman que j’étais aussi enthousiasmée par Dzing! que je l’étais quand j’ai découvert Poivre Piquant. Ces deux parfums sont contradictoires (est-ce mon côté Gémeaux qui parle?), ont deux aspects qu’il n’est pas fréquent de voir ensemble : force et douceur. J’ai la sensation que l’accord de ces deux parfums crée une sorte d’équilibre, notion qui m’est particulièrement chère et à laquelle je me fie en toutes occasions. On recherche toujours l’équilibre en parfumerie, mais selon le désir du parfumeur, l’harmonie peut être atteinte de façon linéaire, par le choix des composants, la proportionnalité établie entre les matières… ou bien l’harmonie va être trouvée de façon moins scientifique par un équilibre sensoriel et intuitif : c’est là ce que je recherche le plus dans les parfums.

Publicités

12 Responses to “L’Artisan Parfumeur : Dzing!”


  1. 1 Navigateur 24 janvier 2007 à 10:39

    Qu’entendez-vous par parfum de peau ? Doit-on comprendre que les parfums qui n’en sont pas restent à la surface comme sur le papier glacé d’un magazine, ou sont davantage à porter sur les vêtements, pour qu’ils ne se fondent ni ne se dénaturent ? J’aimerais savoir d’où vient cette expression, je ne m’y connais pas beaucoup. Merci.

  2. 2 Trompette 7 février 2007 à 5:47

    Coucou!

    Petit commentaire perso à la rédactrice…
    Après notre périple dans le centre de notre bien aimée capitale, je dois te faire un aveu: je hais toujours autant, voir plus encore, ce sens qu’est l’odorat, vraiment (regarde, même l’écrire c’est moche!)
    Tu n’y es strictement pour rien, je te rassure, et te remercie d’avoir passer ce temps avec moi, je repenserais à tout ce que tu m’as dit quand ce sera le bon moment ;P

    enfin voilà, je te fais cette déclaration surtout pour m’excuser de ne pas passer plus souvent sur ton site, ou plutôt de ne pas laisser de notes. Même si je viens roder ici parfois, c’est ma vue qui est la prioritaire, parce que ton site est beau et agréable, plein de belles illustrations 😀 par contre, en ce qui concerne les parfums, ça ne me parle pas du tout :s

    Je suis tout de même une fervente admiratrice, et te soutiens pour que tu continues. C’est chouette d’avoir traduit tes article, tu m’impressionnes 😐

    j’te grobizoute

    Trompette

  3. 3 Poivrebleu 21 mars 2007 à 2:06

    Les parfums de peau sont des parfums décrits comme tels car ils ont la particularité de s’accorder avec la peau de façon presque naturelle. Les éléments qui composent ce type de parfums sont souvent d’origine animale d’où une alchimie souvent réussie (il faudrait ici sûrement parler de PH). C’est de là que vient le concept du parfum de peau.

  4. 4 Colette 20 avril 2007 à 8:32

    Je vous félicite ..c’est la première fois que je découvre ce site..j’y reviendrai!
    On « vit » on « vibre » et on flâne sur ces chemins qui nous font rêver !
    On a envie d’associer émotions et senteurs pour nous, mais aussi ,pour ceux qui sont dans notre sillage .
    Peut-être un inconnu sera-t-il ému quelques instants à notre passage le jour où nous avons envie de ne pas passer inaperçue .
    Et puis les moments « doudounesques » où nous lover dans notre parfum nous protège, nous console ..
    Vous décrivez bien tout cela…
    Continuez

  5. 5 lara 25 septembre 2007 à 9:24

    quel bonheur!! ca fait longtemp que je n’avais pas revé comme-ça. merci!! merci!! je cherchai un parfum qui sente le tabac le cuir et le cul… peu etre Dzing? je suis pressée de le sentir sur ma peau. Merci encore!!!

  6. 6 parvenu 9 novembre 2007 à 10:08

    Tu crois que est un parfum plus pour femme ou pour homme?

  7. 7 Styrax 14 novembre 2007 à 9:12

    Les parfums cuirés à mon avis sont assez mixtes.
    Moi (homme) je l’adore .

  8. 8 poivrebleu 15 novembre 2007 à 10:15

    Bonjour à tous.
    Pour répondre à votre question Parvenu, je dirais que dans le cas de Dzing!, il s’agit vraiment d’un parfum mixte. Comme je l’ai dit dans mon billet : Le parfum a-t-il un sexe? ; les parfums ne sont classés et sexués que de façon conventionnelle. Dzing! est l’exemple parfait du parfum qui s’adapte à la peau qui le porte. Dans mon cas, il ressort très caramel-musc, le cuir est vraiment doux, en note de fond. Un de mes collègues l’a un jour essayé pour me montrer, et sur lui, il devenait très animal, beaucoup plus puissant. Alors le conseil que je peux vous donner c’est de l’essayer vous-même et de vous faire votre avis!

  9. 9 zinzan 20 août 2008 à 8:09

    bonjour une liste des cuirés ah dioling ! la réédition est une  » catastrophe industrielle  » vs ns avez manque petit nez

  10. 10 alihoshi 24 novembre 2008 à 6:37

    Dzing! est mon parfum depuis maintenant un an et lorsque je l’ai senti pour la première fois on peut vraiment parler d’un coup de foudre =)

  11. 11 JulienFromDijon 23 juillet 2010 à 5:08

    Je suis en train de me dire que si Dzing « l’inclassable » est apparenté à un parfum, ce pourrait être « cuir de russie » de Chanel.
    L’idée m’est venue en lisant une pyramide des notes proposées sur basenotes : rose, iris, cuir, etc., notes animales.
    Je peux fantasmer Olivia Giacobetti travailler sur ce vieux classique comme sur un mannequin de couture, lui ajouxtant du sucre et des épices.
    Un de ces jours, j’essaierais de comparer les 2 côté-à-côté. J’espère ne pas avoir dit trop de bêtises.

  12. 12 poivrebleu 23 juillet 2010 à 10:18

    Bonjour Julien,

    Non, tu ne dis pas de bêtises, les associations sont personnelles mais ont toujours une raison d’être. A l’occasion, j’essaierai de les sentir à côté aussi pour me faire une idée…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :