Le billet de tous ceux dont je n’ai pas parlé

On pourrait écrire des heures, des jours, des semaines, des mois sur Guerlain! La saga est inépuisable!

Ici s’achève la série des billets consacrés à la maison Guerlain. Mais les Guerlain reviendront sur Poivre Bleu, il ne fait aucun doute! D’abord parce que comme vous l’avez peut-être remarqué, je n’ai pas traité des masculins, qui eux aussi méritent une analyse, et de plus je n’ai pas dépassé 1933. Il y a tous les autres parfums de Jacques Guerlain dont il faut que je parle comme L’Eau de fleurs de Cédrat, Sous le Vent, mais aussi tous ceux qui ont marqué d’autres époques, d’autres hommes et femmes. J’ai choisi ici pour une première série, mes Guerlain préférés dans les plus connus et que l’on peut encore trouver à la vente.

Je ne cache pas mon pessimisme quant à la tournure qu’ont pris les choses chez Guerlain depuis le rachat en 1996 de la maison par LVMH. Le Guerlain qui faisait rêver, le Guerlain dont la qualité était incomparable, dont les senteurs étaient uniques, est en train de couler petit à petit pour laisser place à une entreprise efficace certes, mais plus intéressée par l’argent que par ses produits. Mon avis est sûrement excessif, j’en suis consciente. Je m’interroge d’ailleurs sur la façon dont Guerlain aurait pu évoluer et si d’autres solutions étaient possibles. Assurer un rayonnement et une renommée internationale suppose de savoir se remettre en question, faire des concessions et s’adapter aux nouvelles contraintes qui se posent. Ces changements ne sont-ils pas survenus, aussi, parce que la maison n’a pas su suivre les modifications du marché ou n’a pas su adopter une stratégie payante qui lui aurait permis de garder son aspect à part entière? Toutes ces questions sont encore pour moi sans réponses. Je serai d’ailleurs ravie que vous puissiez m’apporter vos lumières à ce sujet.

Advertisements

19 Responses to “Le billet de tous ceux dont je n’ai pas parlé”


  1. 1 Aline et Valcour 22 septembre 2007 à 6:58

    j ‘estime qu ‘ils s ‘en sortent pas si mal que ca, surtout depuis les creations de Maurice Roucel (L ‘Instant, Insolence), les exclusifs (Rose Barbare), les reeditions (Sous le Vent) et puis pour ceux ou celles qui n ‘aiment rien de tout ca, Guerlain vend toujours et encore nombres de ses classiques legendaires tels Mitsouko (je suis folle de Mitsouko et meme s ‘il a ete radicalement reformule dernierement ca reste toujours un grand parfum sans equivalent). la diversification des genres c ‘est la seule possibilite pour Guerlain de survivre en tant que « grande maison de parfums » autrement dans le contexte actuel Guerlain sera ce qu ‘est devenu Jean Patou ou Caron dans meme pas dix ans c ‘est a dire une peau de chagrin en vivotant grace au marche confidentiel.

  2. 2 friedrich 22 septembre 2007 à 8:52

    Je suis assez d’accord avec Aline et Valcour. Certes, le Guerlain d’antan n’existe sans doute plus, mais la marque continue à vivre auprès du grand public sans devenir une marque musée ou fossile, ce qui permet aussi de continuer à faire vivre les anciennes créations. La collection L’art et la matière est une très belle initiative, d’une qualité exceptionnelle par rapport à ce qui se fait chez les autres grandes marques de parfumerie. Spiritueuse double vanille est aussi une très belle création récente, tout à fait dans l’esprit Guerlain il me semble. La contrepartie, c’est qu’on a affaire à une politique à double vitesse: les Aqua allegoria et les gros lancements pour le grand public d’un côté, et les collections exclusives et les rééditions pour un public plus averti et plus fortuné de l’autre, mais si c’est la condition pour que la marque ne soit pas qu’une antiquité conservée dans la naphtaline, pourquoi pas?

  3. 3 majorneryz 22 septembre 2007 à 10:42

    Cela fait plusieurs fois que j´entends parler de la reformulation de Mitsouko (et de L´Heure bleue)… qu´en est-il réellement? Je viens d´acheter un tout nouveau extrait de Mitsouko, et à vrai dire, je ne me rends compte de rien…

    Mais je ne suis pas un nez très expert – et je n´ai peut-être pas trop la possibilité de comparer avec un Mitsouko d´antan.

    En quel sens est-ce que le parfum a été reformulé, à votre avis? Cela m´intéresserait énormément, et je n´arrive pas à avoir une réponse claire de Guerlain (même si leur conseillère client répond toujours très gentiment à toutes mes questions).

    Autre chose me préoccupe beaucoup: les notes animales dans les parfums (musc, castoreum, civette…). Je croyais que tous ces matériaux était à présent produits synthétiquement, sans que des animaux soient tués ou exploités à ces fins… Cependant, j´ai lu récemment que ce n´était vrai que pour le musc. Du coup je m´inquiète énormément pour mes parfums préférés… car je ne voudrais pas utiliser des parfums pour lesquels des animaux doivent souffrir. En savez-vous quelque chose? Je serais très intéressé par tout ça.

    Notamment: est-ce qu´il y a des notes animales dans Mitsouko (mon préféré absolu), tels que Castoreum ou autre…

    Je vous remercie pour tout renseignement!

    Biz, Suzanne

  4. 4 poivrebleu 22 septembre 2007 à 11:16

    Pour Suzanne : J’avoue ne pas avoir énormément d’informations à propos de la reformulation des Guerlain. Ce qui est sûr c’est qu’ils l’ont été au moins pour une raison : s’adapter aux nouvelles réglementations en parfumerie, notamment en ce qui concerne les matières premières d’origine animale. Et voilà ce qui répond à votre 2e question, d’après ce que j’ai entendu, TOUTES les matières d’origine animales sont désormais strictement interdites en parfumerie. La plupart ont aujourd’hui un substitut d’origine synthétique, les marques ne prennent donc pas le risque d’utiliser les matières animales, je ne sais pas à quelle fréquence ils sont contrôlés mais soyez sûre que s’ils se faisaient prendre ils risqueraient très gros (côté réputation et amendes très lourdes).
    Il est normal qu’à votre nez le parfum n’ai pas changé, surtout si vous l’utilisez en extrait, qui bénéficie des meilleures essences : c’est tout le travail du parfumeur, que l’on ne se rende compte de rien.

    Pour Friedrich et Aline et Valcour : certes ils s’en sortent bien c’est indéniable. Et vous avez sans doute raison, leur succès leur permet de faire continuer à vivre les plus anciens. Mais pour combien de temps? En dépit du fait que je n’aime pas beaucoup les nouveautés, ce qui n’est qu’une question de goût, je leur reproche surtout une banalisation grand public que je ne trouve pas très raffinée… Et aussi une baisse nette de la qualité. Je n’ai jamais entendu parler de problèmes de tenue pour les Guerlain, mais j’ai eu de mauvaises surprises dernièrement avec certaines eaux de toilettes. On ne peut pas s’acheter chaque fois des extraits! Et même pour une eau de toilette, je pense avoir droit à une tenue supérieure à 4-5h max… (et je n’ai pas de problèmes de tenue particuliers) C’est bien cette politique à double vitesse comme vous le dites qui me gêne, d’un côté on a les collections exclusives telles l’Art et La Matière qui sont indéniablement des réussites sur le plan commercial et qualitatitif (même si je n’aime pas le dernier : Iris Ganache), mais qui coûtent quand même bien cher, et de l’autre une tendance grand public assez lourde avec les sorties rapprochées, les flankers… Je pense comme vous, il est nécessaire de savoir évoluer pour ne pas devenir un fossile. Mais je trouve que Guerlain se vulgarise, et devient une marque grand public comme les autres, ce qui n’était pas vraiment le cas il y a 20 ans, rester un peu à part est-il vraiment impossible?

  5. 5 majorneryz 22 septembre 2007 à 3:25

    Cher nez bavard, comme vous me rendez heureuse, avec cette bonne nouvelle! Me voilà rassurée – et ce aussi bien pour les matières premières « animales » qui sont désormais synthétiques (je le pensais déjà, mais j´ai lu un peu tout et n´importe quoi, à ce sujet) que concernant la « reformulation ».

    Mon Mitsouko (extrait) me paraît exactement le même que celui que j´avais en 1995, et quand j´ai essayé l´edt, c´était pareil. Pour la tenue, j´ai depuis toujours le problème que rien ne tient longtemps sur ma peau, donc… pas de changement non plus de ce côté là…

    Je partage -malheureusement- votre jugement concernant l´évolution de la maison Guerlain (enfin, de leurs derniers parfums). Les dernières nouveautés ont été banales – ces parfums auraient pu provenir de n´importe quelle autre maison. Il n´y a plus du tout la griffe de Guerlain… cette petite chose inexplicable qui faisait qu´un parfum Guerlain ne pouvait venir que de Guerlain, et qui le rendait UNIQUE.

    Ce qui ne veut pas dire que ces parfums n´aient pas été « plaisants » – ils l´ont été, peut être même trop. Ce sont des parfums qui plairont à tout le monde; ils sont, en quelque sorte « le plus petit dénominateur »…

    Peut-être que le monde actuel ne tourne plus qu´avec ce genre de « créations » qui vont à tout le monde? Le parfum n´est plus aujourd´hui ce qu´il était au début du siècle dernier, et ce encore dans les années 60… à cette époque, seule une partie infime de la population pouvait s´offrir un parfum – la clientèle était donc très illustre et demandait justement des choses extravagantes – pour se distinguer des autres.

    Aujourd´hui (heureusement…) quasi tout le monde a accès au parfum – ce qui crée une toute nouvelle concurrence dans le monde de la parfumerie. L´heure Bleue – ou des parfum du même ordre – va devoir concourir avec des parfums pas très chers et totalement au goût du jour (Diesel… et tant autres). Je comprends qu´il doit être très difficile pour une maison ancienne comme Guerlain de trouver sa place dans ce monde-là – et ne devenir ni un fossile, ni une maison quelconque, banale…

    En revanche, je ne suis pas sûre que Guerlain ait pris le bon chemin, an choisissant la direction actuelle… mais ce n´est peut-être qu´une transition? Espérons-le… car il ne faut jamais renoncer à ce qui fait votre caractère, votre essence. J´espère que Guerlain le sait et retrouvera la magie de ses débuts…

    Bien à vous! Suzanne

    PS: ai encore craqué… pour une toute petite edt 30ml de Dolce Vita (Dior) que j´aime beaucoup. En Allemagne, on trouve presque toujours des 30ml, en France, ce n´est quasiment jamais le cas… apparemment, c´est un autre marché. Vivant à Strasbourg, je peux très facilement me procurer tout ce que je veux en Allemagne – c´est tout proche 🙂 Et la lecture de ce blog m´incite vraiment à succomber à mes envies de parfum. Depuis des années, je vis sur des « fonds de bouteille »… là, il faut renouveler « le stock » :))) ce qui est fait à présent. Il ne me manque plus rien.

    PS: je suis désolée, au début je ne savais pas qu´ici on se vouvoie. Je suis allemande, et dans les blogs allemands, tout le monde se tutoie « d´office ». Mais cela ne me pose aucun problème – c´est très chic, et je le sais à présent.

  6. 6 friedrich 22 septembre 2007 à 5:47

    Pour la reformulation de Mistouko, il me semblait qu’elle concernait la mousse de chêne en grande quantité dans ce parfum, et qui apparemment aurait été interdite pour une raison que j’ignore (puisque les chênes ne souffrent pas lors de son extraction!), peut-être parce qu’elle est allergène?

  7. 7 majorneryz 22 septembre 2007 à 6:48

    C´est exactement ce que j´ai lu… un problème d´allergie à la mousse de chêne. Cela dit, même si je ne sais pas comment sent exactement la mousse de chêne, il me semble que Mitsouko est toujours pareil…

    Mais ce n´est peut-être dû qu´à mon incapacité de mémoriser comme un vrai nez un parfum – disons dans ce cas: heureusement… 🙂

  8. 8 Aline et Valcour 22 septembre 2007 à 8:02

    a propos de la reformulation de Mitsouko friedrich a raison, les nouvelles directives de l ‘Union Europeenne s ‘en prennent directement aux matieres premieres d ‘origine naturelle telle le mousse de chene tout ca parce que moins de 1% de la population fait des reactions cutanees mineures. maintenant « ils » s ‘en prennent aux essences de citron, oui on vit dans un monde qui n ‘a ni queue ni tete, enfin un monde bien corrompu parce que si vous etes puissant vous pouvez polluer la planete sans probleme bien sur, si vous n ‘etes que du mousse de chene ou du citron a la noix on vous decime en moins de deux a la moindre occasion. les composants synthetiques c ‘est un lobby industriel incomparablement plus puissant, eux ils ne risquent rien, tous les composants synthetiques dont on ne sait rien (ou on ne veut rien savoir) des risques sur le long terme dans l ‘etat actuel des choses c ‘est un probleme pour personne, et apres tout le lobby industriel de la parfumerie et des cosmetiques ne reagit pas, eux ca leur fait faire des economies de grande echelle apres tout et puis on le sait dans a peine 20 ans on ne trouvera plus de santal de Mysore, de patchouli d ‘Indonesie, de jasmin de Grasse etc alors tout le monde se dit « a quoi bon »?

    Luca Turin a ecrit il y a plus de deux ans un article fustigeant la maison Guerlain « The end of Civilisation as we know it »*. du coup si vous visitez le forum Perfume of Life et effectuez une recherche a propos de Mitsouko, vous verrez des dizaines de topics consacres a la reformulation de Mitsouko et la disparition des « chypres ». la verite c ‘est qu ‘il n ‘y a pas un seul parfum classique n ‘a echappe a cette aux reformulations. Luca Turin et Bois de Jasmin se sont « specialises » dans l ‘expertise des reformulations, en gros au bas de l ‘echelle on trouve les reformulations les plus mediocres chez Dior (Miss Dior, Diorissimo) et Balmain (Jolie Madame), les passables/moyens avec Givenchy, Joy de Jean Patou ou les reeditions de Robert Piguet, au top les classiques Lanvin, Guerlain et Chanel (selon Luca Turin le No 5 en extrait est similaire a l ‘original, mais les edt et edp sont horribles). recemment les Caron ont tous ete malencontreusement reformule; En Avion est un parfum que j ‘ai commemce a acheter dans les annees 90, il avait deja change au debut des annees 2000 et la dernierement (depuis l ‘histoire du mousse de chene) la nouvelle reformulation est simplement une horreur.
    le resultat c ‘est que les parfums dits « vintage » ont vu leur cote atteindre des sommets sur ebay.com parce que l ‘on sait que Givenchy III ou Miss Dior en vintage c ‘est la garantie d ‘un parfum authentique, les nouvelles reformulations c ‘est comme la partition de musique d ‘une symphonie qui a ete tronquee, morcelee et racourcie a outrance. Mitsouko en vintage me fait vibrer grace a son ambregris naturel qui lui apporte cette radiance extraordinaire. aucun composant synthetique de substitution ne peut rendre un tel effet. je vais encore le citer, dans son livre ‘The Secret of Scent’ Luca Turin explique clairement que la difference entre les composants synthetiques et naturels c ‘est la complexite. les molecules naturelles sont jusqu ‘a mille fois plus complexes que les synthetiques. cela dit un grand parfum se doit etre un savant melange des deux, molecules synthetiques et naturelles.
    cette annee Luca Turin a qui Guerlain lui a presente la toute nouvelle version de Mitsouko a retracte ses propos en trouvant le nouveau Mitsouko encore plus interessant que l ‘original.
    http://www.nzzfolio.ch/www/21b625ad-36bc-48ea-b615-1c30cd0b472d/showarticle/db2f412a-46df-4438-abdc-dcc672b2bac9.aspx

  9. 9 majorneryz 22 septembre 2007 à 8:43

    Cet article de Luca Turin est très intéressant. Maintenant, la question brûlante que je me pose est la suivante: quelle version de Mitsouko ai-je acheté la semaine dernière? Le flacon date de 2006… est-ce avant ou après l´intervention du « great Edouard Fléchier » dont parle Luca Turin?

    Finalement, cela m´importe peu pour ce flacon précis… puisque mon parfum me plaît! Cela dit, cela m´intéresserait bien de le savoir quand même – pour comparer, et apprendre encore plus sur ce parfum.

    Merci pour vos articles et posts si intéressants sur mon grand amour de parfum, Mitsouko!

    Biz, Suzanne

  10. 10 Chris 23 septembre 2007 à 4:19

    Cher nez bavards,

    champs elysees est un de mes guerlain preferes. Pour moi c’est une fragrance assez unique
    car je trouve que tres peu de parfums sont formules a base de mimosa .A ceux qui l’ont teste, merci de me faire savoir ce que vous pensez.

  11. 11 poivrebleu 23 septembre 2007 à 10:08

    Pour Chris,
    En effet, j’ai essayé Champs-Elysées de Guerlain, et pendant un temps je l’ai vraiment apprécié. Je l’avais senti un jour sur une dame à la bibliothèque et on en avait un peu parlé. Sur elle, le parfum était aérien, doux et me donnait l’impression d’un vin liquoreux. J’ai alors décidé de l’essayer sur moi… Mais là, horreur, je me suis retrouvé avec une odeur pâteuse qui ne décollait pas de mon poignet et qui avait franchement un désagréable arrière-goût de synthétique. Voilà pourquoi je n’ai pas souhaité faire une « review » sur Champs-Elysées. Vous avez raison, le mimosa est difficilement exploitable en parfumerie, pour la simple raison que les fleurs de mimosa sont excessivement fragiles et qu’il faut reconstituer l’odeur en laboratoire. Cependant si vous aimez le mimosa, vous pouvez aller chez L’Artisan Parfumeur, leur Mimosa Pour Moi est une vraie réussite.

    Pour Aline et Valcour,
    Comme je suis d’accord avec vous! Même pour nous qui sommes passionnés de parfum, il est impossible de ne pas se révolter contre tant d’hypocrisie et de luttes d’intêret au sein de l’industrie chimique. Comme vous le dites, l’UE s’excite sur les composants des parfums qui arrangent les gros producteurs de molécules, mais jamais il ne lui viendrait à l’idée de remettre en question l’utilisation de certaines autres molécules potentiellement beaucoup plus dangeureuses pour la santé. Enfin, comme je le disais sur un autre site, mon truc à moi, c’est de mettre du parfum, il y en a d’autres qui fument trop ou qui boivent trop, chacun son truc… En revanche, j’espère sincèrement que vous aurez tort (sans vouloir vous offenser bien sûr!) quant à la disparition des matières naturelles dans les parfums, ça serait vraiment trop triste. Vous le dites bien, les molécules naturelles étant largement plus complexes que les synthétiques, les supprimer veut dire supprimer la magie du parfum! Enfin, nous n’en sommes pas encore là heureusement…

  12. 12 Aline et Valcour 24 septembre 2007 à 6:12

    Poivrebleu, entre l ‘industrialisation et la pollution des zones productrices de matieres naturelles de parfum et la nouvelle donne internationale (concurrence avec la Chine et autres puissances emergentes), nombres de matieres premieres sont vouees a disparaitre purement et simplement si rien n ‘est fait. dans le meilleur des cas ce qui sera « sauve » et encore exploitable dans un proche futur coutera de plus en plus cher sur le marche international. selon Serge Lutens une oeuvre consacree comme la sienne a la parfumerie sera impossible dans vingt ans, une amie de Perfume of Life qui a rencontre Frederic Malle a Barney ‘s Boston lui a dit que le futur meme pour des parfumeurs confidentiels c ‘est la recherche de nouvelles molecules de substitution, le « tout synthetique » et que sur ce plan il faut aller vite parce que juste un exemple le santal de Mysore c ‘est quasiment la fin de son exploitation, dans quelques annees a moins d ‘un miracle on en trouvera plus et dans l ‘etat actuel des choses rien ne peut le remplacer. des parfum comme Iris Poudre et Lipstick Rose sont de beaux exemples en la matiere, apres tout certaines molecules synthetiques sont tres belles, elles coutent tres cher et le resultat peut etre superbe.

    pendant trop longtemps l ‘industrie du parfum a entretenu des rapports quasi-colonialistes en surexploitant les producteurs du tiers-monde, aujourd ‘hui dans le nouveau contexte mondial ceux-ci preferent s ‘orienter vers l ‘industrialisation toute puissante et hautement plus prometteuse, on ne peut leur repprocher de s ’emanciper. une chose est certaine dans les annees a venir, les parfums aux composants naturels qui portent des noms exotiques de reve couteront extremement chers, ce sera veritablement un luxe!

  13. 13 Chris 27 septembre 2007 à 7:15

    Bonjour poivre bleu, et merci de m’avoir repondu a propos de champs elysees, j’adore ce parfum et je voulais savoir si ce parfum a du succes, mais peu importe, succes ou pas, il fait toujours parti de mes preferes.

    Par ailleurs, il est un autre parfum dont j’aimerai beaucoup parler,et que j’aime beaucoup mais qui est malheureusement un peu trop cher, c’est soir de lune de sisley.
    j’aimerai beaucoup savoir ce que vous pensez de ce chypre qui pour moi est d’une tres grande class et en meme temps si doux.
    Que pensez vous du rapport qualite prix?

    Chyprement votre, chrisxxxxxxxxxxxxxxx

  14. 14 bark 8 octobre 2008 à 11:20

    mercibà vous pour cette image ! 🙂

  15. 15 Orphée 17 mars 2010 à 10:50

    Bonjour,
    Puisqu’un blog est fait pour échanger des avis sur un même sujet, je me permets enfin d’intervenir sur celui ci que je lis avec plaisir depuis longtemps. Même si mon avis va peut-être paraitre excessif ou choquant, mais il en est comme pour les parfums, c’est avant tout la sensation et l’affectif qui s’exprime sur des sujets aussi subjectifs…
    Pour moi, Guerlain a perdu son âme avec l’arrivée de Thierry Wasser. Preuve en est déjà le dernier parfum Guerlain Homme, où l’on tente de nous faire croire à de la poésie et à une grande création, là où il n’y a plus grand chose de l’esprit Guerlain. A bout d’argument, Sylvaine Delacourte nous explique qu’il fallait s’ouvrir à une clientèle plus jeune… un aveux enfin de produit marketing ! Mais de grâce ne nous faites pas avaler ce Guerlain Homme pour un esprit Guerlain ! L’arrogance visible de Thierry Wasser (il suffit de l’entendre parler et de voir tout ce cinéma autour de sa personne), cette arrogance même est déjà à l’inverse de l’esprit de la famille Guerlain et de Jean-Paul Guerlain, qui était tout sauf une star. Aucune humilité dans le posture de cet homme qui est en train de tuer le nez maison.
    Seuls dignes des grands Guerlain les exclusifs « l’Art et la Matière », absolument fabuleux, mais réservés à une élite vivant à Paris et qui a les moyens de dépenser 160 euros pour 75ml ! Encore une fois l’arrogance. Pourquoi un grand parfum Guerlain ne peut il plus être porté par ceux qui aiment cette maison, ou dumoins ce qu’elle était ? Pourquoi donner au « petit peuple » ces jus d’une banalité criminelle comme Homme ou Ydille ?
    Guerlain par Thierry Wasser c’est donner le restaurant Tour d’Argent à gérer par Mac Donald.
    Je suis triste, si triste et tellement en colère contre ça…

  16. 16 poivrebleu 17 mars 2010 à 10:21

    Bonjour Orphée,
    Je comprends bien votre chagrin et votre désappointement. Beaucoup de fidèles clients et d’amateurs de Guerlain ne se sont pas reconnus dans le virage qu’a pris Guerlain après le rachat complet de la maison par LVMH. Mais tout n’est pas blanc ou noir… J’ai moi aussi été assez déçue dans un premier temps, et puis finalement, j’ai du reconnaître le travail des parfumeurs et celui de Sylvaine Delacourte. Je ne suis pas fan de la nouvelle communication sur Shalimar, et je suis d’accord que 160 euros pour 75 ml, ça fait vraiment très cher (en même temps les toutes fraîches Heures de Cartier sont vendus à 240 euros les 75 ml… Mais d’un autre côté, elles sont magnifiques).
    Les marques (et pas seulement Guerlain) ont compris que le public de passionnés que nous sommes est prêt à mettre de l’argent dans ces parfums lorsqu’ils en valent la peine… Notre seuil d’acceptation est beaucoup plus haut que la plupart des consommateurs lambda, et comme ils le savent, ils tapent dedans. C’est la loi de l’offre et de la demande… La solution la plus maline reste l’achat groupé qui permet de faire des économies tout en se faisant plaisir…

    Pour ce qui est de Thierry Wasser, même s’il peut avoir l’air arrogant (je ne l’avais pas vraiment relevé pour ma part), il faut savoir qu’il est encore chapeauté par Jean-Paul Guerlain qui continue de s’impliquer dans cette maison et que par conséquent, il y aura sûrement encore des évolutions. Je relèverai cependant que Thierry Wasser est un des premiers à s’être exprimé publiquement sur un journal fort renommé au sujet des directives de L’IFRA, alors que jusqu’à présent l’industrie a été d’une frilosité à couper le souffle… Je n’ai pas une grande affinité avec les 2 derniers lancements de Guerlain, mais je veux rester positive, je pense que le meilleur est à venir pour la Parfumerie et pour Guerlain aussi.

  17. 17 nathalie 20 mai 2010 à 5:47

    complètement d’accord: le virage de GUERLAIN est un désastre et je n’imagine pas comment il a été possible de commettre « Idylles » qui outre qu’il plagie l’original « narciso rodriguez » s’accompagne d’un horrible flacon en forme de tête d’ail!
    Pourtant avec le génial « metallica », Jean-Paul GUERLAIN avait réussi à faire entrer la marque dans la modernité
    Seulement metallica reformulé metalys n’était pas assez demandé, alors autant balancer du musc synthétique dans tout lancement,ce qui plaît aux goûts stéréotypés et qui coûte peanuts!

  18. 18 JulienFromDijon 16 juillet 2010 à 12:35

    @Orphée : il y avait de quoi pester sur Guerlain bien avant Thierry Wasser (depuis LVMH, en gros). Je vous trouve un peu dur avec lui. Je n’aime pas (pas vraiment) guerlain pour homme, et Idylle.
    Mais tout n’était pas idyllique déjà du temps de Jean-Paul Guerlain, ses derniers parfums masculins n’ont pas trouvé leur public (coriolan, héritage, derby), et pourtant il sont encore acclamé par la critique aujourd’hui, comme quoi…
    Je ne trouve pas Thierry Wasser arrogant, il s’agit juste de la nouvelle mise en scène du parfumeur maison comme démarche commerciale. Je pense que c’est humainement quelqu’un de très bien. Au pire on peut peut-être lui reprocher d’être un homme de paille, et se poser la question : à qui la faute ?

    Je souhaite aussi que Guerlain rajoute des € dans le prix de ses formules de ses parfums grande distribution, et arrête de ne proposer des parfums exclusifs qu’à des prix significativement trop élevés.
    Ne pas payer avec le flacon le prix de la pub un peu tarte, et du flacon un peu moche, et du réseau de distribution élargi.

    La politique rachat des année 80 90, c’était qu’on pouvait écouler n’importe quelle merde sous un nom prestigieux. LVMH avait promis de ne pas faire ça, mais comme avec les hommes politiques, leurs promesses sont une façon de gagner du temps, le temps qu’on oublie, le temps qu’ils nous trompent.

  19. 19 NLC 7 octobre 2015 à 12:19

    Bonjour,

    Je suis une acheteuse extrêmement fidèle du parfum Mitsuko de Guerlain depuis plus de 15 ans, un parfum que j’apprécie particulièrement et que j’achète tous les mois.
    Cette année, c’est la 1ère fois que je rencontre des problèmes avec cette eau de parfum mais c’est maintenant la 2ème fois (juillet et septembre 2015) en l’espace de 2 mois cette année que je vais acheter ma recharge de parfum dans une boutique Guerlain et que le parfum ne correspond plus à ce qu’il était. Une odeur de pétrole insupportable sur mes vêtements, une odeur suspecte que l’on sent même sur le bouchon du vaporisateur (avant de vaporiser) et qui ne laisse ma famille ni personne autour de moi insensible et éveille des soupçons sur la formulation même du liquide.

    Et pourtant, les vendeuses ne veulent rien savoir. En juillet, j’ai dû attendre 2 semaines pour un changement de flacon tout juste ouvert et remplacé par un liquide qui s’est avéré « normal ».
    Ce mois de septembre, même si les vendeuses Guerlain reconnaissent que Guerlain a connu des problèmes avec la précédente série de Mitsuko et que ma recharge apportée en magasin n’a pas l’odeur habituelle de Mitsuko, je dois attendre que tous les stocks soient écoulés dans les magasins parisiens pour éventuellement avoir mon flacon remplacé alors que celui-ci a été repris et envoyé pour expertise à la maison mère !
    Non seulement je n’ai aucune explication et résultats de l’expertise effectuée même si les vendeuses reconnaissent que le parfum n’a pas l’odeur habituelle… mais en plus je ne suis ni remboursée des 84€ du flacon qu’elles ont renvoyé pour suivre la procédure Guerlain… ni possibilité d’avoir une autre recharge avant la mi-octobre date à laquelle une nouvelle série devrait remplacer l’ancienne !!!
    Est-ce que Guerlain est aujourd’hui le nouveau Volkswagen français ???
    Est-ce que le contenu de ce parfum vendu sur le marché est nocif sans que l’on en soit informé ?
    Avez-vous vous aussi fait cette mauvaise expérience avec Mitsuko récemment ?
    Je suis scandalisée par le comportement de cette entreprise et son irresponsabilité.
    Merci par avance de vos commentaires ou expériences malheureuses avec ce parfum Mitsuko qui a changé, force est pour moi de le constater.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :