Guerlain : Vol de Nuit

Aaaaah Vol de Nuit…! Je m’excuse d’avance pour le cliché qui va suivre, mais ce parfum me fait irremédiablement penser à la scène de vol (de nuit) dans The Aviator de Martin Scorcese… Ce n’est pas très original, certes, et en plus j’aurais mieux fait de parler d’Antoine de Saint Exupéry, mais non! C’est bien à Cate Blanchett et sa flamboyante chevelure rousse que me fait penser ce parfum. Chronologiquement il aurait pu parfaitement convenir à Katherine Hepburn, qui cultivait parfois un petit côté garçon manqué qui sied très bien à Vol de Nuit et son aspect vert : Orange, citron, madarine, fleur d’oranger, jonquille, galbanum, jasmin, santal, iris, vanille, mousse de chêne.

La guerlinade n’est pas excessivement marquée ici, car elle est atténuée par cet aspect vert, qui va du côté vert-tige au côté vert-bois. Vol de Nuit rime avec luxe, parce que je trouve que le rendu sur la peau fait penser à une lourde fourrure, imposante, chaude, luisante et d’une infinie douceur… En revanche, bien que sensuel et séducteur, je ne trouve pas que Vol de Nuit soit un oriental. Dans une interview exclusive que Vol de Nuit à bien voulu accorder à Poivre Bleu, il a déclaré : « Oh Shalimar et moi sommes des amis de loooongue date! Mais faut pas délirer non plus, nous n’avons pas les mêmes valeurs! »
Comme à l’accoutumée, c’est la petite note animale (même légère) qui doit, en plus de la vanille, de l’ambre et de tout autre baume enveloppant, être présente pour vraiment marquer l’orientalité (à mon goût). Elle n’est pas vraiment présente ici. Vol de Nuit, c’est plutôt un parfum mondain, un parfum du soir qui se porte un peu comme un bijou et qui en met pas mal dans la vue de tout le monde.

C’est une autre composition de Jacques Guerlain (on aura compris maintenant que je trouve que c’est lui le meilleur), qui se serait inspiré du roman d’Antoine de Saint Exupéry et qui aurait voulu en 1933 rendre hommage aux exploits féminins en aviation. C’est à l’origine Caron qui avec En Avion en 1932 avait lancé le concept… repris un an plus tard chez Guerlain. Cela dit, ces deux parfums n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Comme toutes les autres créations de Jacques Guerlain, Vol de Nuit est très figuratif, il stimule l’imagination et très rapidement des images précises vous viennent en tête et créent l’ambiance dans laquelle vous aimeriez voir évoluer ce parfum. A la comparaison, En Avion est beaucoup plus abstrait, je l’associe plus à un caractère qu’a un moment, ce serait plus le type de parfum auquel on adhère toute une vie, tandis que Vol de Nuit parle d’un moment. Je crois que l’on a beaucoup décrit les Guerlain de cette façon, mais je trouve que pour le coup cela reflète bien la réalité. Cette idée a d’ailleurs été reprise dans l’Instant, mais le stimulant imaginaire n’a pas opéré sur moi.

Cette année, Vol de Nuit aura droit à son flanker rien que pour lui : Vol de nuit Evasion. (Lire un article intéressant sur les flankers ici) Point de magie dans celui-ci. Il y a du Vol de Nuit dans l’idée, mais je ne trouve pas un réel univers à ce parfum. J’aurais presque pu dire qu’il avait une petite touche originale (une impression bâton de rouge), mais il aurait fallu le sortir comme un nouveau parfum et non pas comme une déclinaison. Parce qu’on se retrouve en fait ici avec un Vol de Nuit sans âme : un parfum sucre-glace pour jeunes filles (super-fashion) découvrant Guerlain et sa nouvelle idée de la non-magie olfactive. Bon, bon, j’en rajoute, c’est vrai… Mais c’est vraiment décevant de voir les concepts des usines à frics être appliqués avec si peu de jugeote. Le plus naze c’est quand même de reprendre le flacon de L’Heure Bleue et de Mitsouko qui est très associé à ces deux parfums et de le coller à cette nouveauté, alors que Vol de Nuit a bien son propre flacon, très caractéristique aussi… pas très cohérent tout ça.

Sur ce, il est L’Heure Bleue (02h06) de se coucher, alors bon Vol de Nuit à toutes et à tous!

25 Responses to “Guerlain : Vol de Nuit”


  1. 1 majorneryz 21 septembre 2007 à 7:45

    Quelle belle description de Vol de nuit! J´aurais tellement envie de pouvoir le porter, mais… comme je l´ai expliqué dans un de mes commentaires, il tourne sur ma peau et je ne puis le supporter sur moi.

    Son début me plait énormément, mais la note de fond est sur moi impossible, hélas.

    Merci beaucoup pour ce super blog. C´est quelque chose qui m´a vraiment manqué – j´adore lire tes articles si bien écrits et j´y apprends énormément de choses!

    Biz! Suzanne

  2. 2 majorneryz 21 septembre 2007 à 7:49

    PS: je vais quand-même essayer Vol de Nuit Evasion… il m´intrigue!
    Dommage pour le flacon. J´aurais préféré le flacon initial de Vol de Nuit, tellement à part… mais son apparence très années 30 paraissait peut-être trop osé aux gens de marketing, pour le goût du jour…

  3. 3 Benedicte 21 septembre 2007 à 4:23

    J’ai en effet pu sentir récemment Vol de Nuit Evasion, et je dois dire que je suis vraiment en colère! Créer un nouveau parfum, soit. Attirer une nouvelle clientèle, très bien.
    Mais oser « réinterpréter » le monument de la parfumerie, le chef d’oeuvre olfactif qu’est Vol de Nuit, c’est pour moi tout simplement indécent. Comme si un tel parfum était « réinterprétable » ou déclinable…Et le flaconner dans un flacon simili L’Heure Bleue/Mitsouko! C’est jouer bien grossièrement des « codes » maison et piétiner dans la foulée l’histoire de la maison.

    La fragrance est très fruitée, je ressens comme une pêche très liquoreuse, très sucrée. Il rappelle vaguement Vol de Nuit peut être (je dis bien peut être) dans ses notes boisées, et encore. C’est un jus terriblement commercial. Il y a du travail derrière, mais le tout tombe à plat, totalement à côté. Quand je pense qu’un jus comme Mahora a été supprimé. Là au moins on avait une belle fragrance de caractère, avec une aura forte, il fallait l’apprivoiser bien sûr, comme tous les Guerlain d’ailleurs, qui ne sont pas des parfums « faciles » à aborder pour le néophyte.
    Tout cela pour laisser place à des « Insolence » déclinés à l’infini…

    Ormis la collection l’Art et la Matière, que je placerais à part, il faudrait vraiment que Guerlain redresse réellement la barre en terme de création.

  4. 4 poivrebleu 21 septembre 2007 à 10:00

    Suzanne,
    Merci pour les compliments sur le blog, c’est toujours un grand plaisir. En effet, c’est dommage que Vol de Nuit ne convienne pas à votre peau, mais on ne peut pas aimer TOUS les Guerlain. Figurez-vous que pour moi, c’est Mitsouko qui ne passe pas vraiment… Il me fait penser à un pruneau. Et je ne parle pas bien sûr des nouveautés qui ne comptent pas vraiment pour moi.

    Bénédicte,
    Je vous comprends parfaitement et je suis tout à fait de votre avis. On ne sait plus très bien où l’équipe marketing de Guerlain veut en venir. Je vous avouerai que j’ai la très désagréable impression que Guerlain est en train de subir une « diorisation » dans les règles de l’art. Rien ne fait peur à ces gens, pourvu que l’on fasse de l’argent et que ça marche. Ils n’hésitent pas à faire une croix sur une clientèle fidèle mais qui stagne, pour s’attaquer à de nouvelles cibles potentiellement plus juteuses (en terme de pouvoir d’achat) et plus nombreuses. L’incohérence ne les gêne pas, car ces nouvelles cibles ne connaissent pas pour la plupart l’histoire de Guerlain. En moins de 4 ans, pas moins de 3 produits « fausse-nouveauté » sont sortis : L’Instant Magic, Insolence version paillettes, Vol de Nuit Evasion. Sans compter les nouveautés de la collection l’Art et la Matière et les éditions exclusives et limitées, telles : Plus que Jamais Guerlain ou Nuit d’Amour… Un retour en arrière est-il possible? Je ne crois pas.

  5. 5 friedrich 22 septembre 2007 à 8:57

    Pour Bénédicte:
    si vous regrettez Mahora, peut-être savez-vous qu’il a été réédité sous le nom de Mayotte? On le trouve à la boutique Guerlain et dans quelques stands des grands magasins.

  6. 6 noisette 24 septembre 2007 à 3:17

    Bonjour nez bavard ! Vraiment, très beau billet, comme d’habitude très documenté. Curieuse de sentir cet ersatz… Avais pu sentir l’original (enfin, quoique…, version 2004), j’avais adoré. Sans parler du flacon. Là, je rejoins les commentaires précédents : remplacer ce superbe flacon art déco par un flacon qui fait penser à l’Heure bleue et Mitsouko… quelle soupe ! Contente aussi d’avoir lu dans d’autres commentaires (d’Aline et Valcour)que Luca Turin avait écrit un « nouveau » livre (2006), The secret of scent. Je m’en vais à sa recherche dès que j’ai un moment. ‘L’homme qui entend les parfums’ m’avait tellement subjuguée…

  7. 7 Benedicte 27 septembre 2007 à 4:01

    Friedrich:
    Oui j’ai remarqué que Mahora avait été réédité… Mais à quel prix! C’est d’ailleurs une édition limitée il me semble.
    Poivre Bleu:
    Le terme « diorisation » me semble vraiment parfait pour l’évolution à laquelle nous assistons. Il me semble que Serge Lutens et autres vrais parfumeurs ont de beaux jours devant eux. Enfin, j’ose l’espérer.

  8. 8 Chris 5 octobre 2007 à 12:35

    Bonjour a tous les nez bavards,
    Juste pour dire que la description faite sur vol de nuit m’a donne envie d’essayer ce parfum, et, en l’essayant, je suis litteralement tombee amoureuse de ce parfum. J’ai essaye l’eau de toilette et le parfum, le parfum tient beaucoup mieux sur la peau.
    Cela dit, je ne comprends pas pourquoi, la gamme de vol de nuit est si limitee, alors qu’il est aussi bien que shalimar, l’heure bleue, ou mitsouko, par exemple.
    Pour moi, il fait parti de cette bande des plus grand classics de guerlain, et rien, except, une eau de toilette seulement disponible en 93 ml et le pure parfum, qui finalement sont tous les 2 vraiment tres cher. Pourquoi? Savez-vous?
    Je suis vraiment decu a ce propos.
    De plus, savez- vous si l’ancien flacon est toujours disponible, ou si on ne le trouve plus en parfumeries?
    A tous les amateurs de vol de nuit, merci de me donner un avis.
    Chrisxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

  9. 9 Magnan06 9 octobre 2007 à 5:44

    Bonjour à tous,
    je suis tombé sur vos commentaires par hasard, concernant VDN Evasion et je tenais à apporter ma pierre à l’édifice.
    Pour ceux qui ne l’auraient pas reconnu, il s’agit de Guet-Apens sorti en 1998, d’abord en éphémère et flacon lanterne, puis renommé Attrape-Coeur dans la collection les Parisiennes.
    Il ne s’agit en aucun cas d’une réinterprétation ou d’une transformation de l’original. A ce propos, vous pouvez lire « Les Routes de mes Parfums » de JP. Guerlain dans lequel il explique que les créations maison peuvent changer de façon minime selon les récoltes mais qu’il n’y a jamais de reformulation.
    Si ce parfum a changé de nom, c’est parce qu’il s’agit d’un produit destiné avant tout à l’export et particulièrement aux aéroports. La maison a donc jugé bon d’utiliser un nom déjà connu et familier aux étrangers.
    Concernant l’évolution de la marque et son déclin annoncé, il ne faut pas oublié que depuis sa naissance, la maison Guerlain crée des éphémères et protège par ailleurs ses créations en les relançant selon les demandes répétées de ses clients (Muguet, Eau Hégémonienne, Véga ou Sous le Vent). La maison s’est aussi adaptée au marché contemporain et le fait de vendre ses produits de façon plus large, hors de ses boutiques était pour le coup indispensable. La maison donnait à tors une image de parfums de « vieux ». Il est nécessaire de donner l’impression de vivre avec son époque pour subsister et protéger ses créations anciennes et de valeur, en gardant l’attachement de créer du beau et du bon.
    De nombreuses grandes maisons, qu’on aurait pu croire indéboulonnables, ont disparu parce qu’elles ont cru pouvoir
    plier la clientèle à leurs choix et se sont endormies sur leurs lauriers.
    Je pense donc qu’il serait prétentieux d’être plus royaliste que le roi ou en l’occurence, de jouer les gardiens du Temple quand celui-ci est encore farouchement protégé.

  10. 10 Aline et Valcour 13 octobre 2007 à 6:04

    Je ne pourrais etre plus en accord avec tellement l’analyse de Nez Bavard a propos de En Avion, « un parfum auquel on adhere toute une vie ».
    En Avion transcende les ages de modernité et de luxe, un classique qui ne sent pas daté a un nez moderne, a la différence de plusieurs de ses pairs. De par sa magie étrange, il capture également l’excitation « technologique » de son exécution sans sentir froid ou inorganique comme certains parfums actuels, je pense au travail tres technique de J.C Ellena ou certains parfums des editions F. Malle, des senteurs « exercices de style » transparentes, minimalistes et tellement froides plutot que de grands parfums.

  11. 11 civetta 5 janvier 2008 à 7:27

    entierement d’accord!! je pense que VOL DE NUIT est LE parfum et de loin LE chef d’oeuvre de chez Guerlain.

  12. 12 Samira 5 avril 2009 à 2:31

    Bonjour j ai eu l occasion de sentir vol d nuit et j ai ressenti une ressemble assez profonde avec miss dior d dior.je n aime pas les parfums chyprés mais les orientaux mes parfums restent coco chanel et le magnifique somptueux si reposant l heure bleue en eau d parfum .je reve d m acheter l heure bleue en extrait je l ai déja pour coco chanel mais j utilise mal l extrait et il se termine vite.samira de lyon

  13. 13 poivrebleu 6 avril 2009 à 9:27

    Si vous souhaitez conserver plus longtemps votre extrait vous pouvez aussi l’utiliser en duo avec l’eau de parfum. Vous n’appliquez qu’une petite goutte d’extrait au creux de la poitrine et vous vous parfumez normalement avec l’eau de parfum. La grande qualité de l’extrait rajoutera à votre sillage et votre présence.

  14. 14 Samira 6 avril 2009 à 6:21

    Merci poivre bleu pour ta reponse j aimerai avoir ton avis sur l extrait de l heure bleue k je compte m acheter j hésite entre le vapo ou le flacon?les notes avec l eau d parfum sont réellement plus intenses?merci d me répondre samira

  15. 15 JulienFromDijon 8 avril 2009 à 4:26

    Samira.
    Chez Guerlain les parfums diffèrent significativement selon les concentrations, les notes que vous aimez dans l’EDP peuvent s’être atténuées dans l’extrait. Aussi, plutôt que de vous fiez au préjugé qui veut que l’extrait soit la quintessence d’un parfum, ne croyer que votre nez et votre goût.
    Faite vous votre propre expérience : il est possible de sentir l’extrait de l’heure bleue, dans la plupart des Sephora Marionnaud Douglas etc…, les testeurs sont cachés dans les tiroirs, demandez à une vendeuse s’ils ont le testeur de cette concentration (en forme de cube)(faite 2-3 magasins au besoin).
    Mieux, si vous prévoyez un passage à Paris, à la maison Guerlain.

    Mon avis personnel : la dernière fois que j’ai testé l’extrait de l’heure bleue, j’ai été déçu, LVMH abaissant le quota d’ingrédient naturel ou s’alignant sur les goûts actuel ou la reformulation due à l’IFRA, je ne sais. Mais le résultat était un peu mastoc : très gourmand, sans la dimension supplémentaire, la subtilité qu’on attend dans l’extrait. J’étais plus écoeuré que charmé. On m’a aussi raconté que l’heure bleue tenait son charme de note animales qui ont été supprimées. Bizarrement, avec l’ère LVMH, il faut parfois redescendre dans la gamme pour retrouve de la subtilité et du raffineemnt, même dans les classiques.
    J’ai prêt de moi des testeur d’extrait de Nahema, Samsara et chamade, Nahéma est indigeste et artificiel, Samsara juste encore plus fort (hic!), Chamade a récupéré un défaut (une note synthétique crissante) encore plus visible dans l’extrait.
    Désormais, je pense que tous les Guerlains ne valent pas mieux en extrait (Shalimar et Vol de nuit oui), leur manie de faire un extrait pour chacun de leur parfum, celà fait de jolis flacons, mais je pense que c’est un préjugé de croire que le contenu sera forcément « meilleurs » que les concentrations inférieures.

    Je pense que chez Guerlain, l’EDP reste le meilleur choix en principe (avec quelques exceptions), paradoxalement l’identité des chef d’oeuvre d’antan est restée mieux préservée dans cette concentration. Acheter l’extrait est aussi une grosse gageure financière. Au mieux un extrait est 2 fois plus concentré qu’une EDP, mais coûte le 9 fois plus cher le millititre (50 ml d’EDP pour 65€, 7,5ml d’extrait pour 90€). On invoque l’utilisation d’essences rares dans l’extrait, la fidélité à l’idée du créateur, c’est un peu vrai, mais les restrictions sur les allergènes et le soucis du profit ont beaucoup désiquilibrer cette vision idyllique.
    Vous n’aurez pas le joli flacon (riquiqui), mais au moins vous aurez le spray !

    Résumé : Un extrait chez Guerlain, c’est une question de goût, ça n’est pas forcément meilleurs, et c’est beaucoup plus cher, alors testez.
    Les extraits sont toujours intéressant à essayer, ils permettent souvent chez Guerlain de mieux saisir l’esprit du parfum.

  16. 16 poivrebleu 8 avril 2009 à 10:23

    Samira,
    Je suis tout à fait d’accord avec les propos de Julien From Dijon. On ne peut pas en effet partir du principe que l’extrait est meilleur. Souvent, la conception commune veut que « concentration plus forte » soit une preuve de qualité. Les seules maisons que je connaisse pour apporter un soin particulier à la formulation de l’extrait sont Caron et Chanel, bien que chez Caron les reformulations ces dernières années aient fait des ravages. Après, tout est affaire de goût, et il faut en effet essayer pour se convaincre. En revanche, bien que la vaporisation en spray soit la plus pratique, d’expérience je préfère de loin le rendu avec une application par touche, surtout lorsqu’il s’agit de l’extrait. Les molécules olfactives de dispersent différemment et de façon plus délicate et naturelle.
    Enfin, si vos finances sont un peu limitées il est vrai que l’EDP fait parfois amplement l’affaire.

  17. 17 Samira 10 avril 2009 à 9:23

    Bonsoir un grand merci a julien from dijon d avoir pris gentillement soin de repondre a la perfection a mes questions concernant l extrait de l heure bleu et heureusement je suis entierement d accord avec toi julien admiratrice de coco chanel en extrait et eau de parfum j habite lyon .je me suis rendue aujourd hui au stand guerlain ou étaient exposés tous les testeurs en extrait je me suis parfumé délicatement avec l extrait de l heure bleue et je n ai pas sentie la différence d intensité d la fragrance entre l eau de parfum de l heure bleue et l extrait j ai vaporisé mes deux poignés un avec l extrait d l heure bleu l autre avec l eau de parfum et heureusement k je n ai pas cédée a la tentation d acheter l extrait car une fois l emballage ouvert sans l avoir téster avant j aurai été décue.en faite je pense que l eau de parfum d l heure bleue est une tres bonne réussite tant que l extrait n en n est pas necessaire.mes 2poignets deux heures plus tard avaient la meme inte

  18. 18 Rousset Maryse 22 avril 2009 à 1:44

    Bonjour,j’ai appris beaucoup de choses en lisant ce blog utilisé par des amateurs éclairés et des connaisseurs.Merci sincérement. J’utilise Vol de Nuit depuis mon adolescence, un coup de foudre nous a réuni. Parfois, j’en ai assez et je le quitte pour une autre fragance et quelques semaines plus tard, en manque, je cours dans une parfumerie pour me l’approprier de nouveau.La vendeuse m’en innonde et je me retrouve, entière, moi, totalement. Dingue mais vrai. Je le corse avec une goutte d’extrait de poivre, divin, même si depuis quelques années il es moins intense.La marque a perdu de sa classe d’antant également, tout fout le camp!!Récemment je les ai contacté pour que l’on m’envoie un échantillon d’Angélique noire (impossible d’en avoir dans le 06), en payant bien sûr. On m’a répondu que le flacon seulement à 150€ pouvait m’être envoyé…Dommage que notre image d’élégance s’étiole petit à petit. A bientôt

  19. 19 delacourte 25 avril 2009 à 12:49

    a maryse
    donnez moi votre adresse je vous enverrai l’échantillon d’angélique noire
    sylvainedelacourte@gamil.com

    bravo à poivre bleu pour l’article sur vol de nuit , je vais écrire aussi sur ce parfum, que j’adore mais qui ne m’aime pas !
    nous ne serons pas d’accord sur quelques points de détails

    alors a bientôt
    sylvaine delacourte

  20. 20 poivrebleu 25 avril 2009 à 4:47

    Merci Sylvaine pour vos encouragements, j’ai hâte de voir comment vous analysez Vol de Nuit et de savoir pourquoi il ne vous aime pas!

  21. 21 crouch 21 janvier 2013 à 9:01

    bonjour,je souhaiterais vendre un flacon(depuis de nombreuses annees)il s »agit du flacon en reedition exceptionnelle (2006) de l’Eau Hegemonienne de Guerlain…Mais comment faire?

  22. 22 Joelle sagnes 29 octobre 2015 à 8:31

    Bonsoir je cherche désespérément une goutte d’extrait de Vol de Nuit pas trouvable à Montpellier
    Au secours Madame Delacourte
    Prête à l’acheter. …..cette goutte


  1. 1 telecaster b bender Rétrolien sur 11 septembre 2014 à 3:41
  2. 2 Free Weight Loss Workout Programs Rétrolien sur 27 septembre 2014 à 5:33
  3. 3 peachtree movers atlanta ga Rétrolien sur 22 février 2016 à 4:05

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives


%d blogueurs aiment cette page :