Une note pour Poivre Bleu

Faut-il toujours avoir raison? Faut-il toujours faire rigoureusement attention à ce que l’on dit? Un peu de fraîcheur et de maladresse est-il si condamnable lorsque l’on parle de parfum? La question est posée. J’ai eu aujourd’hui le grand honneur et le plaisir de rencontrer Olivier Cresp, qui a participé à la confection du tout dernier Lancôme, prévu pour le mois de septembre. Nous reparlerons de la discussion que moi-même et Sixtine d’ Ambre Gris, avons eue avec lui.

Mais sa rencontre et ma lecture quotidienne des blogs ont soulevé chez moi des questions. Je manque de formation, je le sais. Et j’en souffre. Je voudrais faire mieux, faire plus juste, ne pas me tromper, ne jamais me tromper. Parce qu’il n’est rien de pire pour moi, que de répéter des bêtises. Et je suis, autant que faire se peut, attentive à ce que j’écris. Je tiens à cela, parce que je tiens à ce que mes avis soient construits et aient une valeur aux yeux de celles et ceux qui les lisent. J’ai peu d’outils entre mes mains, mais ils sont là. Chacun a les siens, ce qui fait que 2 opinions sur un même parfum seront toujours différentes, c’est cela qui rend la critique riche, intéressante et constructive. Certains détails techniques ne sont connus que des parfumeurs eux-mêmes, ou des professionnels de la parfumerie. Les blogs doivent-ils répondre à une exigence d’exactitude? Est-ce bien leur rôle?

Mon avis est que non. Bien que je nourrisse tous les jours le désir de progresser et d’affiner mes avis, je ne souhaite pas devenir une sorte d’examinateur au jugement arbitraire qui ne serait plus capable de voir au delà des apparences. Je ne veux pas juger les idées, les interprétations, les impressions d’autrui. Je veux pouvoir confronter les sensations, les avis, les critiques, puiser dans les connaissances de l’un, de l’autre, pour aboutir à un tout plus riche que les parties prises individuellement. N’est-ce pas cela aussi blogger?

Journée contradictoire que celle que je viens de passer. Je suis un peu déçue ce soir, de voir que parfois, la maturité n’est pas forcément là où on l’attend, et que l’âge et les connaissances n’y font malheureusement rien. Mais Monsieur Cresp m’a fait le plaisir de parler de lui, de son métier, de donner ses impressions sur la parfumerie, et m’a montré qu’on pouvait parler à plus petit et moins aguerri que soit avec plaisir et conviction.

Voilà une petite analyse de moi-même, du chemin parcouru, et du chemin qui reste à parcourir.

Photo : Greta Garbo

10 Responses to “Une note pour Poivre Bleu”


  1. 1 vero59 14 juin 2008 à 8:18

    avoir raison ? est il possible d’avoir raison en matiere de parfums ? je ne le pense pas, personne ne detient la verité, les odeurs sont tellement subjectives…se referençant a notre memoire olfactive elaboree depuis l’enfance
    chacun a ses propres mots pour en parler, maladroit? je ne pense pas, le tout est de parler avec coeur et spontaneité
    le savoir absolu n’existe pas encore moins en parfumerie

  2. 2 girsodeadly 14 juin 2008 à 8:39

    la passion du parfum n ‘est pas qu ‘une question de critiques de parfum et c ‘est ce que je repproche a certaines personnes qui a mon sens manquent d ‘un certain recul et d ‘experience. je me passionne autour du parfum depuis les annees 80, mon premier Goutal et Lutens c ‘etait en 1994, ce qui me permet de dire que Fleurs d ‘Oranger a ete reformule il y a deux ans par exemple et je sais que ce que j ‘aimais je n ‘aime plus et vis et versa. la technique, les connaissances des molecules chimiques, l ‘histoire de la parfumeriue tout ca c ‘est bien mais secondaire. nos gouts et nos impressions evoluent constamment, prenez l ‘exemple de Jean Claude Ellena, son style actuel n ‘a rien a voir avec ce qu ‘il faisait a ses debuts. c ‘est en cela que je regrette que certains bloggers certes de bonne foi, plutot que de vivre leurs experiences olfactives de manniere intense et avec passion, a peine deux ans de parfum et ca se lance deja dans la critique de parfum. je dis surtout ca pour celui qui s ‘impose comme Critique de Parfum. quand j ‘etais jeune je vivais en France, je me souviendrais toujours de tous ces profs qui nous rabachaient a longueur d ‘annee que la base des choses c ‘est connaitre ses classiques, apres ca on peut tout faire!
    j ‘aime beaucoup le tournant qu ‘a decide de prendre Les Ateliers du Parfum, sans pretention en developpant des sujets qui eveillent l ‘interet et la passion plutot que des critiques arbitraires.
    Alors evidemment quand on s ‘appelle Luca Turin, meme si on agace beaucoup de personnes on peut se permettre de sortir un guide, il evoque des souvenirs de Chamade en 1969 a Paris, il a aussi beaucoup d ‘humour incisif (sans humour les critiques c ‘est lourd), ce qui en plus de ses connaissances lui evite d ‘evoquer un parfum simplement autour de notes olfactives.

  3. 3 poivrebleu 15 juin 2008 à 12:07

    Girlsodeadly, je comprends ce que vous évoquez, se déclamer critique de parfum est très facile, mais encore faut-il avoir de la matière à développer et un point de vue intéressant. D’un autre côté, le propre du blog est de pouvoir s’exprimer librement sans forcément être jugé. Certains adhèrent à un ton donné, et d’autres non. Pour parler de parfum, tous les moyens sont bons. Vous évoquiez Les Ateliers du Parfums qui en sont un parfait exemple. Manquer d’expérience n’empêche pas d’avoir un avis intéressant sur les choses, le tout est de savoir rester humble et d’avoir la volonté de progresser. C’est ce que je voulais dire ici. Je sais où sont mes faiblesses, mais je crois en ce que je dis, et comme je ne veux pas juger les autres, j’espère et j’attends d’eux la même chose pour moi.

    Vero59, bien sûr, vous avez raison, les sensations en parfums sont tout sauf objectives… Il ne s’agit pas d’une science exacte, bien heureusement! Mais cela ne nous empêche pas de vouloir tendre vers plus de justesse et de finesse pour en parler.

  4. 4 Cécile 15 juin 2008 à 5:50

    Chèr(e) Poivre Bleu,
    Je fréquente les blogs et sites spécialisés en parfums quotidiennement. J’y recherche des commentaires, des éloges, des critiques, des questionnements… ce qui m’importe c’est d’y trouver de l’enthousiasme, car c’est un sentiment qui m’anime souvent lorsque mon nez fait une rencontre inattendue, ou bien lors de retrouvailles. Vos chroniques sont sincères, et bien souvent je partage votre avis, quand vous ne me donnez pas tout simplement envie de reconsidérer ma propre opinion… Merci à vous en tous les cas.
    Cécile.

  5. 5 girlsodeadly 15 juin 2008 à 6:04

    poivrebleu, vous avez un fort potentiel, on sent tout de suite une personne passionnee et j ‘apprecie enormement que vous vous remettiez en question comme ca. En revanche quand un blogger ou un auteur critique decide de s ‘exposer publiquement avec son appreciation et son jugement des choses, on doit bien etre oblige d ‘accepter d ‘etre juge a son tour, directement ou indirectement mais c ‘est la logique des choses. Luca Turin s ‘est fait tire a boulets rouges sur Basenotes (surtout a cause du fait qu ‘il trouve les Creed fort mediocres alors que 90% des membres de BN sont des Creed afficionados), bref, a tort ou a raison, meme si LT le prend souvent mal c ‘est comme ca parce que sinon ce serait trop facile. un auteur critique ne peut pas demarrer quelque chose et couper toute communication parce que ca ne lui plait pas d ‘etre juge en retour. La critique de parfum meme quand on s ‘appelle Luca Turin c ‘est a double tranchant.

    Le terme de faiblesses est negatif, vous avez un parcours, une histoire unique avec cette passion; donnez le temps au temps, laissez murir les choses. le parfum c ‘est pas qu ‘une question de connaissances techniques. Votre appreciation de la parfumerie sera toujours plus juste dans le temps, je pense qu ‘il faut de la patience. Il y a trop de precipitation dans ce petit milieu, quand je vois certains bloggers novices qui font la revue d ‘un nouveau parfum pratiquement au quotidien, je ne me demande comment ils peuvent, ca frise le ridicule.

    Vous retrouvez devant un grand professionnel comme Olivier Cresp ne doit pas vous intimider, mais il prendra certainement un blogger qui connait a fond ses classiques plus au serieux que celui ou celle qui debite des banalites autour de quelques bribes de chimie ou du dernier confidentiel qui vient de sortir.

    All the best!

  6. 6 Nathalie 16 juin 2008 à 12:54

    Poivre bleu le chemin du parfum est sans fin, il n’y a pas d’arrivée. Les occasions de se perfectionner et d’apprendre ne cessent jamais même pour un grand professionnel comme Olivier Cresp et c’est en cela que ce monde est fascinant. Le chemin est plus important que le but et le votre vous a déjà amené de belles surprises, de belles rencontres et aussi de cruelles déconvenues, cela continuera ainsi…

    Focaliser vous bien sur votre passion et votre envie de la partager, accepter de vous tromper parfois, ce n’est pas bien grave, nous nous trompons tous. Vous avez beaucoup de lecteurs fidèles et s’ils viennent chez vous ce n’est pas par hasard. Je sais les blessures que peuvent provoquer certaines critiques inconsidérées où trop virulentes, mais ce n’est pas cela qui arrête les gens passionnés comme vous.

    Beaucoup de parfumeurs et de personnes dans l’industrie du parfum n’acceptent pas vraiment ce qu’ils appellent « du verbiage autour du parfum » mais le parfum n’appartient à personne, pas même à son créateur, il est objet, peut être d’Art diront certains, mais en tout cas, objet culturel, et je peux quelque soit mon expérience en parler. Bien sur en restant humble. L’avis d’un passionné est souvent plus clair que celui d’un professionnel qui va plus adopter des termes techniques qui ne parlent pas forcément aux novices. Et puis d’ailleurs comme personne chez les professionnels ne parlait vraiment du parfum, (je veux dire autrement que dans le langage des magazines), les passionnés et Internet ont remplit ce vide avec plus ou moins de bonheur.

    Après certains critiques ont plus d’expériences, c’est indéniable, Luca Turin connaît très bien les parfums mais cela ne l’empêche pas de se tromper parfois et de le reconnaître d’ailleurs. Girlsodeadly évoque la patience et c’est vrai, il en faut beaucoup, beaucoup en parfumerie.

    Courage, un grand sourire à vous et merci pour votre excellent blog que je lis toujours avec grand plaisir! A bientôt !

  7. 7 julita54 16 juin 2008 à 10:40

    Cher Poivre Bleu ,

    J’ai découvert votre blog il y a quelques mois et c’est toujours avec plaisir que je viens le consulter !

    J’aime beaucoup votre manière d’écrire , votre approche du parfum et jusqu’aux photos que vous choisissez soigneusement et qui sont toujours très justes ( je crois reconnaitre ici la merveilleuse GRETA GARBO ).

    C’est la première fois que j’ose laisser un commentaire car je ne suis qu’une novice mais passionnée de parfums ; alors de grâce ne vous laissez pas intimider , votre travail est très pertinent !

    Merci et longue vie à POIVRE BLEU !

  8. 8 Vetivresse 18 juin 2008 à 4:31

    Salut, Poivrebleu!

    Would that more bloggers exhibited such candor. Each of us here is following his or her private passion, and the education comes through doing: experimenting, sniffing, doing research and talking to people in the field.

    Persevere.

    -Christopher

  9. 9 poivrebleu 18 juin 2008 à 4:47

    Bonjour à tous,

    Juste un petit mot pour vous dire merci de votre soutien et de vos encouragements!!

    Thank you Vetivresse for your kind words!

  10. 10 noisette 19 juin 2008 à 7:35

    D’accord avec Nathalie : il y a toujours moyen de faire mieux. Avec ce qu’on a et avec ce qu’on est. En tout d’ailleurs. Je salue le courage de la remise en question. Et je suis d’accord avec bcp des commentaires qui précèdent : partager sa passion, c’est fabuleux. Continue sur ta lancée, Nez Bavard !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :