Un dimanche à Chamerolles

Retrouvrer un instant son imagination d’enfant et se croire grand seigneur d’un temps lointain n’est pas si difficile qu’il y paraît. Dimanche dernier, je me suis rendue au château de Chamerolles, perdu dans une petite ville du Loiret, non loin de Pithiviers. Le lieu, propriété du Conseil Général du Loiret a été restauré en 1992 et est un petit bijou de finesse et d’authenticité. Ma tendance naturelle pour l’âge médiéval m’a fait aimer le bâtiment au premier coup d’oeil : douves, pont-levis, toits pointus turlututuNez Bavard a dû s’opposer à la pugnacité d’un brigand ivre et crasseux qui tentait de lui dérober sa fiole de potion, mais heureusement… Euh, non, non, pardon…

En réalité, il se tient actuellement au château une exposition dédiée aux parfums et aux secrets de beauté en Asie. La Chine, le Japon et l’Inde sont à l’honneur. Selon la région observée, plusieurs matières premières sont à disposition sur des mouillettes près des panneaux et permettent de recréer l’ambiance de chaque pays. Ainsi on débute le parcours par quelques effluves d’Osmanthus, doux et fondants. Au Japon vous succomberez pour un cèdre pur et un encens tranchant. Apprenez les recettes des Indiennes pour une peau de velours et des cheveux magnifiques, et enivrez-vous de rose, de jasmin et de frangipanier. L’exposition dans son ensemble est bien réalisée, les minuscules chaussures pour pieds mutilés des chinoises font froid dans le dos, et les flacons pittoresques ou raffinés qui sont présentés sauront vous faire parler. A voir donc. Mais attention, dernier jour d’exposition le 21 septembre !!

Prenez le temps ensuite de vous plonger dans l’exposition permanente du château, « La Promenade des parfums » dédiée à l’histoire de la parfumerie du XVIe au XXe siècle. Chaque siècle a une pièce qui lui est dédiée, avec une ambiance d’époque reconstituée pour le 16e, 17e et 18e. Le 19e et le 20e mettent ensuite en scène le développement et l’avènement de la parfumerie moderne. Les pièces du château sont absolument superbes, et il émane même de chacune une odeur unique, je retiendrai tout particulièrement la cuisine adjacente à la chambre du 16e qui dégageait un parfum d’herbe et d’huile essentielle vraiment incroyable. Je n’ai pas réussi à déterminer exactement de quoi il s’agissait, il vous faudra donc aller sur place pour savoir !

Plus de renseignements ici.

Photo par Poivre Bleu.

2 Responses to “Un dimanche à Chamerolles”


  1. 1 simone 30 septembre 2008 à 9:37

    Dear Poivre bleu,
    I loved your post, specially because once I wrote to Chamerolles asking more details about the exhibit and photos, and I have never got a single answer.
    Good to read about it.
    I also have a blog in Brazil about perfume, in Portuguese and English. I will add you in my list and you are invited to mine always!!!
    Bisous,
    Simone.

  2. 2 Château et architecture 13 octobre 2008 à 9:33

    Bonjour,

    A propos de Château, un petit lien qui parle de château et d’architecture a découvrir.
    Dictionnaire raisonné de l’architecture française


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :