By Kilian : Back to Black

Back to Black / Aphrodisiac est la prochaine création à paraître de By Kilian. Celle-ci sera disponible en septembre dans les différents points de ventes habituels. Vous pourrez alors facilement faire porter le chapeau à La Rentrée pour faire avaler à votre porte-monnaie rabat-joie, que vous avez  absolument besoin d’un nouveau parfum pour bien recommencer le travail…

Back to Black a donné du fil à retordre à Nez bavard. En effet, celui-ci est alternativement perçu comme un ambré-boisé ou comme un tabac, mais tout au long du parfum, les impressions et les références olfactives se bousculent, ce qui rend sa lecture plus ou moins ardue.

flacon_Back to BlackL’entrée en matière me fait purement et simplement penser à un verre de cognac. C’est dans ce départ que l’on sent le plus la filiation entre les parfums By Kilian et l’univers des spiritueux. C’est dense, liquoreux, chargé d’arômes fruités, boisés et ambrés qui promettent de se déployer fastueusement sur la peau. Passée la première giclée de liqueur fruitée qui me fait personnellement penser à de la prune, le parfum se recouvre rapidement d’une couche de poudre de chocolat Van Houten, un peu amère (pour le pouvoir aphrodisiaque peut-être…).

La touffeur chocolatée aurait presque des accents de cuir, et l’on sent dans le coeur de la fragrance une référence au Bornéo 1834 de Serge Lutens. Il y a chez By Kilian un accent beaucoup plus prononcé sur les fruits et sur une rondeur chocolatée qui est présente chez Bornéo mais dans un écriture plus sèche. Le patchouli a bien sûr plus de place dans la création de Serge Lutens, chez By Kilian il sert à renforcer une note sensuelle très suave et très riche. La comparaison vaut vraiment le détour, car ces 2 parfums semblent presque se compléter et développent conjointement une atmosphère dense et enveloppante, un peu poudrée. Mais là où Bornéo s’engage fermement dans une cave de bonheur patchoulité, la liqueur fruitée de Kilian s’étire et poursuit son chemin dans une image de petits raisins secs gonflés de rhum et d’épices. J’ai vaguement l’intuition d’une fleur (peut-être une lavande?), mais très légère, visible seulement à travers un filtre ou un brouillard de miel épais.

Dans les derniers stades, le parfum semble vouloir tirer vers l’univers du café sans vraiment y parvenir. La référence est présente ainsi que les facettes de l’odeur du café (chocolat, vanille, tabac), mais le personnage principal est absent. Les volutes finales s’accordent cependant assez bien autour de ce thème. La tasse de café-vanille n’est pas loin, posée à côté de la pochette de tabac à odeur de miel, pendant que des lèvres rouges mordent dans un carré de chocolat noir à la framboise (très nette sur ma peau). La tasse finie, il reste une couche de miel foncé (celui des fleurs de montagne), encore une fois riche et épais qui s’en va doucement mais sûrement vers un fond de miel ambré-fumé.

L’évolution est résolument séduisante, avec ce qu’il faut d’attendu et de surprenant. J’ai pour ma part beaucoup apprécié le travail réussi autour des notes sucrées qui ne sombrent jamais dans de la confiture over-lourde, alors qu’il aurait pu être dangereux de travailler à la fois les fruits (dont une framboise très réaliste), le chocolat et le miel… Et pourtant, ma peau a tendance à faire ressortir cet aspect dans les parfums.

A découvrir donc pour les amateurs de fruités intelligents aimant les univers changeants mais affirmés.

23 Responses to “By Kilian : Back to Black”


  1. 1 Méchant Loup 29 juillet 2009 à 4:56

    Là, c’est moi qui trépigne ! Il semble réunir pas mal de qualités que j’apprécie, mais sa description ma fait penser à Atelier d’Artiste, un autre tabac blond de Nez à Nez que j’aime beaucoup. Hélas, on ne trouve plus cette marque aujourd’hui et c’est bien dommage.Patience donc, Amy Winehouse n’est pas loin : et ne dit on pas que la cocaine sent la framboise ?

  2. 2 carmencanada 29 juillet 2009 à 8:16

    Je trouve aussi ce Black to Black riche et séduisant. Il est également d’une évolution très différente selon les peaux. Plus amandes/ lactones prune sur moi, avec un fond de cire d’abeille, plus tabac/miel sur mon co-testeur (et ce, en quelques minutes). J’ai bien, moi aussi, perçu la note florale (le miel?). En revanche, le côté patchouli-chocolat ne m’est pas apparu très prononcé.
    Conclusion: la rentrée a bon dos, car je crois que je vais me l’offrir…

  3. 3 poivrebleu 30 juillet 2009 à 12:58

    Bonjour Méchant Loup,
    Oui, vous avez raison de trépigner, parce qu’il vaut vraiment le coup. Moi qui d’habitude ai vraiment du mal avec les fruits dans les parfums, dans celui-ci, j’ai vraiment adoré le travail sur la framboise, mais je ne pense pas que ce soit la seule évocation de fruit qui ait été évoquée. Je connais Atelier d’Artiste mais je ne m’en souviens plus vraiment. J’avais parlé de la disparition pour le moins incongrue de Nez à Nez dans un précédent billet… Je n’avais eu le temps que d’acheter Ambre à Sade qui est un Ambré-fruité assez puissant et plus sucré que Back to Black. J’appréciais leurs créations, je ne sais pas pourquoi ils ont disparu, et surtout sans laisser d’informations. Enfin, sinon vous m’avez fait rire, je ne savais pas que la cocaïne sentait la framboise !

  4. 4 poivrebleu 30 juillet 2009 à 1:06

    Bonjour Carmencanada,
    Comme vous l’avez dit, l’évolution est différente selon les peaux ce qui ne me surprend pas vraiment, d’autant plus que le parfum est riche. Je pense aussi que c’est le miel qui apporte cette sensation de fleur, c’est pour cela que j’ai évoqué le miel des montagnes, qui est souvent très savoureux car fait avec beaucoup de fleurs. La note chocolat ressort assez bien sur moi, et c’est vraiment l’effet poudre de cacao qui m’avait fait penser à Bornéo plus que le patchouli, même s’il est présent dans Back to Black. Surement une affaire de peau là aussi.

  5. 5 Méchant Loup 30 juillet 2009 à 3:05

    S’il est bien comme vous le décrivez toutes les deux, l’une m’avait fait monté la salive, l’autre me donne envie de mordre dedans ! S’il est comme j’imagine, ce parfum pourrait devenir une drogue, sombre et aphrodisiaque … C’est mon porte monnaie qui va crier back to black à la rentrée!
    Sinon, sur le fait que la coke sente la framboise, ce ne sont que des suppositions : similitude de texture (frambinone, cocaine) odeur à priori très subtilement proche selon divers témoignages, textes et certains clients de Tom Ford Tuscan Leather, non vérifés cependant. Cela reste à voir.

  6. 6 Six' 31 juillet 2009 à 6:45

    Allons bon!

    Je sens que cette rentrée va faire mal… mon premier Kilian en perspective?
    La comparaison avec Bornéo m’intrigue, les notes de tabac/miel/fruits m’auraient plutôt a priori rappelé Fumerie Turque?
    En tout cas, ta description le fait paraître franchement irrésistible!

  7. 7 poivrebleu 31 juillet 2009 à 1:06

    Bonjour Sixtine,
    C’est un plaisir de vous retrouver à nouveau sur la blogosphère ! J’avoue ne pas avoir eu Fumerie Turque en tête lorsque j’ai porté Back to Black. Ma comparaison avec Bornéo s’est faite en partie sur la senteur comme je l’ai dit plus haut (le cacao) mais aussi beaucoup sur les impressions et les sensations qu’ils évoquaient tous les 2. Il y a bien une ressemblance, mais je pense que comme souvent, c’est aussi beaucoup une affaire de perception et d’évolution sur la peau.

  8. 8 lurette 31 juillet 2009 à 2:27

    Quelque peu intimidée par votre écriture ciselé et vos estocades sans concession, je viens à vous pour me plaindre et trouver ici une oreille – en plus d’un nez !
    Je compte parmi les femmes qui portaient Parure avec délices. J’apprends (après de coupables et non regrettées infidélités pour Narciso Rodriguez et d’autres), que la maison Guerlain le retire de la vente. Il n’apparaît même plus sur le site !
    J’ai bien compris que pour certains esthètes dotés d’appendices nasaux bien éduqués, ce parfum-là semblait sans caractère, même pas attendu, banal. Seulement voyez-vous, il me rendait « toute chose », confiante en la vie, d’accord avec mon passé, apte à offrir et à recevoir. Et je ne suis pas mystique, entendons-nous bien. Il y avait dedans une questsche tombée sur l’herbe chauffée par le soleil, un peu blette, et cet arôme-là ramène à ma mémoire le jardin de ma maison d’enfance perdue.
    Depuis je cherche, j’explore, je vous lis, j’espère. Iris ganache me rapproche un peu de ces sensations envolées, mais je crains de me lancer dans une quête sans fin.

  9. 9 poivrebleu 1 août 2009 à 10:40

    Bonjour Lurette,
    Et oui, visiblement la clientèle de Parure n’était plus assez importante pour que Guerlain le maintienne à la vente. Et sans vouloir vous décourager, il me semble en effet que vous aurez du mal à retrouver cette odeur ailleurs. Mais peut-être est-il possible de retrouver dans une autre évocation olfactive, le bien-être dont vous parlez… Ne vous découragez pas, je suis sûre que vous finirez par trouver un parfum qui vous conviendra, au détour d’un flacon.

  10. 10 julita54 3 août 2009 à 9:58

    Bonsoir Lurette ,

    J’ai vu sur E-BAY une recharge de PARURE en 200ml en vente jusqu’au 6 août , faites vite !!!
    Tapez GUERLAIN dans la catégorie Parfums .

    Bonne chance !

  11. 11 Méchant Loup 13 août 2009 à 9:25

    J’ai découvert Back to black hier et …je suis déçu. Il est tentant sur les premières notes de miel, de patchouli et de cuir, mais il vire à la grenadine lourde et sucrée lovée dans un cuir un peu vieillot sur ma peau. Lourd et écoeurant. Je lui préfère Fumerie turque, dont il s’approche grandement dans son évocation, ainsi que Atelier d’Artiste, une petite merveille de tabac blond, en attendant avec impatience de découvrir Havana Vanillia de l’Artisan. En revanche, j’ai senti à nouveau Pure Oud, vraiment très beau.

  12. 12 poivrebleu 14 août 2009 à 8:41

    Bonjour Méchant Loup,
    Quel dommage ! Vous aviez l’air enthousiaste à la description de ce parfum ! Peut-être faudra-t-il le réessayer plus tard… Les premières notes sont aussi mes préférées, mais pour ma part, j’aime la suite car je le trouve justement sucré mais pas lourd. Cela dépend peut-être de la peau, comme l’a dit Denyse, Back to Black est visiblement un parfum qui varie beaucoup d’une peau à l’autre. Je connais mal Fumerie Turque (à mon grand dam), et je n’ai absolument plus en tête Atelier d’Artiste (et vu que Nez à Nez a disparu, je vais avoir du mal à le retrouver), alors je fais mal la comparaison. Mais j’attends aussi avec impatience Havana Vanillia. Le Pur Oud est lui aussi un très beau travail, mais je ne l’ai pas encore essayé sur la peau… à suivre donc.

  13. 13 Méchant Loup 16 août 2009 à 3:19

    Pour Back to black, c’est dommage pour celui-ci mais il y a déjà straight to heaven à mon gout et cela suffit.
    Poivrebleu, j’ai une bonne nouvelle : la marque Nez à Nez revient très bientôt dans quelques points de vente sélectionnés, où nous pourrons facilement redécouvrir ces quelques petites merveilles. J’attends aussi avec impatience Havana Vanilla de l’Artisan, qui semble être un tabac blond cuiré traité de manière légère. C’est pour bientôt. Même si tous les parfums ne sont pas pour moi ou mes proches, cette marque ne m’a jamais déçu.

  14. 14 poivrebleu 18 août 2009 à 9:20

    Méchant Loup !
    Quelle bonne nouvelle que vous m’annoncez là pour Nez à Nez ! Je suis contente de savoir que l’on pourra les ressentir ! Et puis ils auront tout de même plus de visibilité au Printemps Haussmann. J’aurais apprécié un peu plus de communication sur les changements, je ne vous le cache pas… Enfin, je range ma mauvaise langue et attends de voir. J’ai hâte aussi de découvrir Havana Vanillia, surtout parce que c’est un cuiré. J’ai rarement été déçue par l’Artisan, seule Fleur de Liane ne m’avait pas des masses convaincue. Mais j’aime beaucoup le style de Bertrand Duchaufour qui a notamment travaillé avec Comme des Garçons pour la série Incense. La rentrée s’annonce chargée!

  15. 15 Acaislim 5 octobre 2009 à 9:53

    Allons bon!

    Je sens que cette rentrée va faire mal… mon premier Kilian en perspective?
    La comparaison avec Bornéo m’intrigue, les notes de tabac/miel/fruits m’auraient plutôt a priori rappelé Fumerie Turque?
    En tout cas, ta description le fait paraître franchement irrésistible!

  16. 16 poivrebleu 7 octobre 2009 à 10:44

    Bonjour Acaislim,
    Oui, on m’a déjà fait la remarque, la description fait plus penser à Fumerie Turque… Le souci, c’est que je n’avais pas Fumerie Turque en tête lorsque j’ai senti le Kilian. La comparaison entre les 2 est toute personnelle, je doute qu’elle parle vraiment à d’autres qu’à moi… Il y a des similitudes dans les sensations et dans la façon dont le parfum ressort sur la peau. Néanmoins, je veux bien que vous sentiez les 2 ensemble pour me donner votre avis…

  17. 17 Uella 3 novembre 2009 à 5:55

    J’ai pas encore compris ce que ce parfum a d’aphrodisiaque, des notes de cotton candy/marshmallow superposees a des notes de vieux tabac style vieille de vieux monsieur, un melange qui ne me pas excite. Vu le prix, j’estime que le concept « black » de ce parfum c’est un peu du n’importe quoi.

  18. 18 poivrebleu 3 novembre 2009 à 10:02

    Bonjour Uella,
    Les impressions autour de ce parfum diffèrent beaucoup d’une peau à l’autre. Je le dis souvent, mais j’essaye de ne pas trop m’attarder sur le concept lorsqu’il est un peu tiré par les cheveux. Je trouve néanmoins que Back to Black a quelque chose d’intéressant sur la peau. Il y a certes un côté gourmand assez régressif, mais on est moins dans la surdose sucrée de Love toujours chez Kilian même si ce dernier ne me déplait pas.

  19. 19 uella 4 novembre 2009 à 7:34

    c’est davantage les notes tabac a pipe en parallele aux notes gourmandes a caractere regressif qui me derange. le tabac a pipe c’est interessant dans Biche dans l’Absinthe par exemple, mais ici je trouve que ca marche pas du tout, impression de concept effectivement tire par les cheveux et qui me fait penser a ces artistes dans le creu de la vague dont on dit « qu’ils ne savent plus quoi inventer ».

  20. 20 poivrebleu 4 novembre 2009 à 8:28

    Peut-être y a-t-il superposition de 2 univers qui ne vont pas très bien ensemble à première vue… Vous n’avez pas tord et je n’avais pas abordé le parfum de cette manière. Cependant, je trouve que le tabac en vrac développe des arômes qui peuvent être gourmands, baumés et parfois vanillés. La façon dont les 2 univers ont été liés ne m’a pas gêné, mais je ne parle que pour moi!

  21. 21 tambourine 15 décembre 2009 à 11:21

    c’est vrai que ce parfum semblé évoluer différemment selon les peaux.

    Pour ma part j’ai failli craquer dès les premières notes, ce côté tabac miellé m’a fait fondre! mais heureusement je n’achète jamais, enfin rarement, sur des coups de tête et j’attends toujours deux ou trois tests sur peau pour être sûre de mon coup. Et j’ai eu raison car en effet, il y a une note fruit rouge, framboise qui se développe au bout d’un moment et qui me gène un peu, tandis que le fond s’étire sur un côté cacao en poudre.. certes je ne nie pas la beauté mais au final j’ai pris moins de plaisir à porter mon échantillon que lors de mon premier test… par contre je dois dire que j’ai eu pas mal de compliments des amis que j’ai vus ce soir là, peu intéressés par le parfum en général mais ayant trouvé que ça sentait la « friandise sexy » je cite.. moi le côté gustatif ça m’attire peu, mais c’est peut-être ça le côté « aphrodisiaque  » du parfum… à re tester une prochaine fois pr me faire un avis définitif.

  22. 22 tambourine 15 décembre 2009 à 11:22

    et ah oui, à noter, quand même, la très bonne tenue du parfum, que j’ai vraiment senti évoluer du matin au soir, même dans une atmosphère (les galeries) saturée d’odeurs.

  23. 23 poivrebleu 29 décembre 2009 à 3:46

    Bonjour Tambourine,
    Je peux comprendre que le côté gustatif vous dérange. En règle générale, moi non plus, je ne suis pas trop attirée par les côtés très fruités. En revanche, j’admire certains aspects naturellement gourmands du patchouli, de la vanille… Quand cela est bien traité, le résultat me plaît. Ici, le côté fruit rouge, présent, ne m’a pas gênée : je le trouve harmonieux avec l’ensemble. La qualité est au rendez-vous en tous cas, mais vous avez raison de vous faire une opinion sur plusieurs essais, chez moi aussi les achats « coup de tête » sont rares. En revanche, je peux tomber très rapidement amoureuse d’un parfum…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :