En attendant le retour du printemps…

… Je profite de ces premiers jours de 2010 pour vous souhaiter à toutes et à tous une belle et heureuse année ! J’espère que vous avez bien noté noir sur blanc vos bonnes résolutions, pour être sûrs de ne pas les tenir (comme dirait une bonne amie) ! L’hiver nous a définitivement rattrapés et il faudra patienter jusqu’au mois de mars pour voir réapparaître des températures plus clémentes. En attendant, donc, je me suis mis en tête de faire une petite rétrospective.

Cela fait maintenant 3 ans (depuis le 6 décembre 2006) que Poivre Bleu est apparu et que Nez Bavard anime cet espace de discussion et de partage autour du parfum. En faisant un petit tour de mes statistiques il y a quelques jours, j’ai regardé quels étaient les billets les plus consultés, et Ô surprise, ce n’est pas le N°5 qui a la vedette…

1 – Christian Dior : Bois d’Argent
2 – Chanel : N°5
3 – Yves Saint Laurent : Body Kouros
4 – Guerlain : Bois d’Arménie
5 – Hermès : L’Eau des Merveilles
6 – The Body Shop : White Musk
7 – Narciso Rodriguez : For Her
8 – Christian Dior : Miss Dior Chérie
9 – Le jeu des 7 familles olfactives
10 – Caron, L’artisan Parfumeur, Maître Parfumeur et Gantier : Tubéreuse

Les billets consultés concernent presque exclusivement des critiques, mais je suis heureuse de voir surgir malgré tout un billet de fond. Ce classement, certes révélateur, ne tient pas forcément compte pour moi de l’aspect qualitatif des billets écrits. Il ne tient pas compte non plus de la qualité de certains parfums dont on n’entend pas assez parler, et qui par leur distribution plus discrète n’attirent pas la curiosité des internautes. Alors je vais tarabiscoter un peu la liste, vous révéler les billets dont je suis le plus fière et qui méritent un peu plus d’attention à mon sens :

1 – Lune rousse, Shalimar et microcrédit
2 – Paris, 01h18
3 – Passage d’Enfer
4 – L’heure Bleue
5 – Dzongkha
6 – Aimez-moi
7 – You can’t be me, I’m a Rockstar
8 – L’eau Serge Lutens
9 – Classique
10 – Back to Black

Finalement, moi aussi je fais la part belle à la critique de parfum… Depuis le début de l’aventure, j’ai quantité et quantité d’idées qui me viennent en tête pour le blog, et j’ai beau essayer de « découper l’éléphant », je ne vous cache pas que j’ai un peu du mal. Alors, on va faire comme ça : répondez au petit sondage qui suit pour me guider dans les prochains billets à venir, et donnez toutes vos idées d’amélioration dans les commentaires !

10 Responses to “En attendant le retour du printemps…”


  1. 1 Margot 3 janvier 2010 à 6:29

    Bonne Année 2010 parfumée !

  2. 2 Tom 3 janvier 2010 à 6:43

    À mon avis, plein de fans de PoivreBleu vont voter « un peu tout cela à la fois », ce qui n’aidera pas Nez Bavard à choisir ni définir sa ligne éditoriale, mais l’encouragera certainement ! Car c’est toujours un peu dur quand on refuse la facilité.
    En tous cas, ce qui me semble important, c’est de garder cette liberté de ton teinté d’humour et de légèreté, en panachant tous les aspects et sans se prendre la tête. De temps en temps des billets tout courts, tout surprenants, juste pour faire sentir le vent, la bouffée sursaturée des grandes parfumeries ou partager la dèche olfactive (?), ça peut arriver.
    Belle année croustillante, épicée, boisée, cendrée &c &c cher PoivreBleu !

  3. 3 poivrebleu 4 janvier 2010 à 12:09

    Bonjour Tom, et merci pour vos encouragements. D’après les premiers résultats, en effet, je risque d’avoir du mal à me décider… Mais je garde bon espoir. Je pense moi aussi que cette année sera bonne! En tout cas, je le veux! Je tâcherai de faire peut-être plus de billets, mais un peu plus court, bien que me patte n’y soit pas vraiment habituée. Comme dirait quelqu’un que je connais bien, quand je me lance sur un sujet, j’ai tendance à m’emballer et à déballer tout mon saoul ce qui me trotte dans la tête.

    Merci pour vos encouragements, très belle année à vous aussi.

  4. 4 julita54 4 janvier 2010 à 8:46

    Chère Poivre Bleu ,

    J’attends tout particulièrement vos prochains billets car après avoir eu un vrai coup de foudre pour le N°22 que j’ai acheté à l’aveugle rien qu’en me fiant à votre billet , je viens de craquer pour PASSAGE D’ENFER après avoir été convaincue rien qu’en vous lisant !!!

    Comme quoi , votre plume est vraiment de grande qualité , vous arrivez à mettre les bons mots sur les bonnes odeurs et …nous avons sensiblement les mêmes goûts d’où ma curiosité pour connaitre le prochain élu !!!

    Si vous aimez PASSAGE D’ENFER , vous devriez aimer TEA FOR TWO de l’A P .

    Très belle année à tous , pleine de belles et étonnantes découvertes parfumées !!!

  5. 5 poivrebleu 4 janvier 2010 à 9:41

    Bonjour Julita54 !
    Et bien dis donc, je crois qu’en effet nous nous comprenons plutôt bien ! Heureuse encore une fois que mes écrits aient pu vous aider à faire le bon choix ! Je connais bien les parfums de l’Artisan puisque j’ai travaillé pour eux par le passé. Tea for Two me plaît, mais j’ai plus un faible pour Dzing! dont le côté dérangeant me charme.
    Je tâcherai d’écouter vos recommandations et de donner plus de coeur à l’ouvrage si j’en trouve le temps !

  6. 6 Uella 6 janvier 2010 à 5:44

    Poivre Bleu, bonne annee et plus de debats!

    Des critiques de parfum, bien sur, mais tout le monde en fait, de trop… le dernier Lutens, le dernier exclusif de Guerlain ou Cartier…au debut j’adorais ca mais cette course au qui a fait quoi pour qui sans oublie la « critique » du dernier parfum confidentiel commercialise a 250 dollars, ca devient une histoire sans fin, il y a saturation maintenant. J’estime qu’il faut taper la ou ca fait mal: la parfumerie va mal. Je ne parle pas des ventes qui diminuent d’annees en annees mais de la qualite et de l’authenticite de la parfumerie et de la sauvegarde de ce patrimoine – et par la je sous-entends l’ensemble des parfums legendaires et pas seulement Mitsouko, que j’aime a la folie, mais arretons de faire comme s’il representait a lui seul le patrimoine de la haute parfumerie! J’en appelle aux critiques de la blogosphere pour qu’ils se soucient tout autant du triste sort de Narcisse Noir, epoque post-reformulations.

    On vient d’apprendre la disparition d’Attrape-Coeur, je n’ai pas eu peur de confronter Sylvaine Delacourte sur son blog, mais je me trouve un peu seule dans ce role. La communaute « parfum » n’est pas assez aggressive et plus preoccupee par les contacts et les scoops. Si la vanilline vient d’echapper aux absurdes restrictions de l’IFRA c’est parce que c’est la vanille et pas autre chose!

    Enfin, pour cette nouvelle annee, je propose le boycott general par notre communaute des parfums composes par Thierry Wasser pour Guerlain. Idylle, son premier « parfum » n’est qu’une eau fruitee denuee de toute personnalite qui tient moins de dix minutes sur la peau et bq plus proche de Narciso Rodriguez For Her que de n’importe quel essence de Guerlain!

  7. 7 poivrebleu 7 janvier 2010 à 10:44

    Bonjour Uella,
    Contente de vous retrouver pour cette nouvelle année! Je suis d’accord avec vous sur la plupart des éléments que vous évoquez. La critique de parfums ne doit pas forcément avoir la part belle sur les blogs, ou en tout cas ne doit pas seulement s’intéresser aux nouveautés. Il est important pour moi de parler de parfum plus anciens ou moins connus que l’on a tendance à oublier au profit des derniers nés de l’industrie.

    Si les temps sont un peu durs pour la Parfumerie en ce moment, je garde bon espoir que les choses évoluent dans le bon sens, et reprennent un chemin plus sensé que celui auquel on assiste ces derniers temps. Je suis, comme vous, totalement engagée pour que l’on reconnaisse à la parfumerie un patrimoine, qui va bien au delà de Mitsouko comme vous le dites. Je n’ai malheureusement pas connu Narcisse Noir avant la reformulation, mais je suis déjà assez désespérée comme cela avec la reformulation de En Avion chez Caron toujours…
    Je pense que nous avons une voix en effet, et que nous ne devons pas la sous-estimer. En revanche, il me semble que pour agir et pour faire évoluer les choses, il faudrait sûrement agir à un autre niveau et de façon différente, autrement, nous risquons de ne passer que pour de simples râleurs sans grande importance… Je crois à une prise de conscience du public, qui peut passer par nos blogs, si l’on s’y prend bien.

    J’espère que cette année sera riche en rebondissements!

  8. 8 JulienFromDijon 8 janvier 2010 à 7:11

    Comme l’a dit Tom, j’ai répondu « un peu de tout » et ça ne va pas t’aider😉 La parfumerie grouille de tellement de débats, de parfums, d’idées, de racines historiques, de rêves, laisse toi entrainer par un sujet de passage.

    Uella : Après les blogs, les amateurs de parfums pourraient se regrouper autour de l’Osmothèque, ou d’une autre association, mais je doute que demain nous constituerons un vrai groupe de pression.
    Si la parfumerie n’est pas défendue à l’heure actuelle c’est déjà parce que les gens n’y voit pas un art. Tout juste, du sens-bon et beaucoup de superficialité. Si là-dessus, on se réunit pour vilipender les marques existantes et les aspects déprimants du milieu, on passera doublement pour des hystériques ! Il faut mieux se réunir sur quelque chose de fédérateur et de positif : sur notre amour du parfum, sur notre plaisir. Et pour faire comprendre au plus grand nombre ce qu’il y a de beau dans ce média, qu’il existe quelque chose de précieux à défendre, un art et un patrimoine. On n’obtiendra rien par la violence.

    Je souhaite intérieurement que les formules originales de Mitsouko, des Carons et bien d’autres sont conservés quelques part. Ainsi ils ne seront pas perdus pour toujours. Je me sens comme un allemand de l’est sous la RDA, je rêve que dans quelques années ou décennies le mur tombe et que les parfums vintage envahissent à nouveau les rayons. J’ai foi. Qui sait un jour il existera « domaine public » en parfumerie, cet art est tellement récent, jicky : 1889.

    Sinon je m’en remet à la loi du marché. Les marques paient leur mauvais choix éditoriaux et leur manque d’originalité par de mauvaises ventes. (Sinon c’est que le manque d’information des clients est encore plus déprimant que je ne le pensais ! snif)
    Sinon faut croire que des gens aiment ces mauvais parfums, qu’ils payent trop cher.
    Il m’arrive parfois de souhaiter qu’une crise frappe la parfumerie et que les plus mauvaises marques n’y survivent pas. Mais premièrement, il s’avère que ce sont les marques de niches et les marques historiques qui sont les plus fragiles, et pas les grosses machines à sous. Deuxièmement ça resterait un désastre, des clients qui perdent foi en la parfumerie, des petits métiers du secteur qui trinquent, et la disparition de certains beaux parfums.
    Au fond ce n’est pas si grave s’il y a trop d’offre, et pas assez de qualité. On ne va pas se plaindre qu’il y ai trop d’offre. Et la qualité, on -les amateurs- sait la trouver, on la paye parfois plus cher, mais comme on sait choisir on regrette rarement d’avoir échanger 2 barils de bof-bof contre un baril de sublime.

    P.S. : je n’aime pas Idylle comme parfum, encore moins la démarche de copiage sans originalité derrière, et encore moins que ça arrive chez Guerlain. Et de Sylvaine, j’attends le pire et le meilleur, je prie pour le meilleur, sinon tant pis.

  9. 9 poivrebleu 9 janvier 2010 à 11:49

    Bonjour Julien ! Et bonne année !
    En effet les résultats de ce sondage ne m’aideront peut-être pas à préciser les choix, mais cela est toujours agréable de voir que les lecteurs apprécient l’ensemble!
    J’ai bien aimé la métaphore du mur. Moi aussi je souhaite qu’un jour le masque tombe, les restrictions absurdes, les bâtons dans les roues et les courses absurdes vers plus de ce profit dont nous ne voulons plus. Je crois au retour de nos vrais parfums, mais je crois aussi en l’avenir.
    Je ne veux pas être négative et pessimiste comme il est souvent facile de l’être, et je crois qu’un jour les choses changeront dans le bon sens pour le parfum : qu’on reconnaîtra à la parfumerie un patrimoine et un statut d’art, qu’elle mérite.

    Je me méfie beaucoup du marché… Je placerai plus ma confiance en des hommes et des femmes passionnés qui feront de leur mieux pour sensibiliser le grand public et lui offrir des parfums de qualité.

    Enfin, je crois qu’il n’est pas nécessaire de blâmer Sylvaine Delacourte en tout point. C’est une femme passionnée qui aime son métier, qui a l’avantage d’être sincère et, il me semble, tolérante, ce qui n’est pas le cas de tous dans ce milieu. Nous (je) ne sais rien de ses obligations et de ses pressions internes pour faire tourner le business. Notre rôle en tant que passionnés consiste à donner notre avis autant que faire se peut. Nous verrons bien ce qui viendra par la suite.

  10. 10 Poivre de Kampot 14 janvier 2010 à 12:03

    Merci voeux 2010 avec encore plus de parfums et d’articles de votre part!

    Ben du Cambodge


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :