Archive for the 'Accessoires' Category

Le rendez-vous des parfums culottés

Il a fait chaud ces derniers jours, et malgré le léger répit que semble nous accorder le ciel, il nous fallait un peu de légèreté. C’est l’été que diable ! Et puisque tout le monde raccourcit les pantalons et les chemises, l’idée m’est venue d’aller voir sous les jupes des filles (voir à quoi nos vies se résument…).

La petite culotte… Un accessoire sur lequel on pourrait converser longuement… Ce léger bout de tissu a repris du poil de la bête ces dernières années, malgré la concurrence dénudée du string, gonflée du shorty et cambrée du tanga.

Au moment de se vêtir, une femme ne sort pas tel ou tel modèle à n’importe quelle occasion, tant la petite culotte participe à la construction de l’humeur et à l’élaboration d’un jeu de séduction. Selon l’endroit, le moment, et la ou les personnes qui seront amenées à la voir, la belle ne choisira pas le même imprimé ou la même dentelle. Un nœud sur le côté, une matière fine, une surpiqûre… tant de raffinement doit être vu ! D’ailleurs la petite culotte est loin d’être un dessous ennuyeux ou grossier, elle sait mettre en valeur le derrière  parfois bien mieux qu’un autre sous-vêtement. En suggérant bien plus qu’elle ne dévoile, elle laisse entrevoir monts et merveilles, soulignant la chute de reins et flattant la rondeur de la fesse. Il serait dommage de s’en priver, son pouvoir mystérieux est hautement sensuel. C’est un accessoire qui parle de  l’humeur, du caractère, de l’état d’esprit. C’est le dernier vêtement que l’on enlève et souvent le premier que l’on remet, et avec lequel on se laissera observer, lascive et détendue. C’est un détail qui fera briller les yeux d’un amant et dont il se souviendra longtemps. De fait, une soirée en charmante compagnie ne saurait aller sans une petite culotte de choix et une fragrance justement accordée.

Nez Bavard se relance dans le plaisir des associations Parfums/Accessoires après un premier essai plutôt concluant ici. Dans le billet d’aujourd’hui, comme nous parlons de dessous et que ceux-ci sont rarement choisis par hasard, il me fallait trouver la correspondance juste entre le modèle, le moment et le parfum. Et voici le résultat…

Au théâtre : Invitée à la séance du soir puis à dîner, C. a décidé de passer une petite robe noire courte sur cette lingerie un brin rétro à l’allure polissonne. Les pois et le nœud trahissent son âge elle le sait, mais il faut de la douceur et de l’allure pour ce rendez-vous galant. S’accordant à ce lieu d’emphase qu’est le théâtre aussi bien qu’à la matière satinée de sa culotte, elle choisit Cologne du Soir de Maison Francis Kurkdjian pour sa douce rose poudrée et son empreinte légèrement datée d’encens et de benjoin. Un bouquet de volutes et de rondeurs s’échappe de son décolleté alors qu’elle claque la porte de chez elle. (Modèle : Agent Provocateur)

Sans lendemain : On ne sait pas trop qui est B. On sait juste que cette nuit elle a décidé d’envoyer au diable les interdits. Au bras de cet inconnu rencontré dans un bar branché avec des amis, elle se dirige vers le taxi qui les attend pour une destination inconnue. Sur la banquette arrière, dans la pénombre, les mains se cherchent, les regards se croisent et les bouches se rejoignent. Il y a 2 h, en se préparant, B. a choisit des dessous affriolants pour une soirée débridée et un parfum typé pour annoncer la couleur : Putain des Palaces d’Etat Libre d’Orange. Un parfum de luxure, tout en voluptés soyeuses et douceurs capiteuses. (Modèle : Agent Provocateur)

Rendez-vous dans les prés : Il est 17 h au pied du chêne. Le pré est recouvert de hautes herbes folles, déjà décolorées par le soleil. Elles plient sous les ondes de la brise, tandis que la jupe blanche de M. se soulève à chaque souffle. Alors qu’elle lit allongée sur le ventre, le vent (meilleur ami de l’homme) donne à voir  aux yeux de son ami les détails de sa lingerie fine, perturbant ainsi toute tentative de concentration. Et comme pour mieux l’achever, il lui porte au nez les notes vertes et coumarinées de son parfum : Fleur de Narcisse de l’Artisan Parfumeur. (Modèle : Aubade)

Entre deux réunions : J. et son collègue se sont enfermés à l’improviste et à double tour dans un bureau. Tout le monde est parti déjeuner mais une importante réunion est prévue à 14 h avec des clients. Pressés par le temps, les tourtereaux rient aux éclats de leur situation burlesque et trottinent pour retrouver leurs dessous éparpillés sur les meubles. Ils s’échangent des regards amusés, l’une replaçant sa jupe et l’autre resserrant sa cravate.  Avant de sortir, le complice pose sa tête sur les seins parfumés de la dame et inspire une bouffée duveteuse et lactée de Sensuous d’Estée Lauder, comme pour se donner du courage. (Modèle : Simone Pérèle)

Avant de sortir : Ce soir, F. et son mari sortent pour un dîner en ville. Au sortir de la douche, elle prend tout son temps pour se préparer, flânant en petite tenue, ne prêtant pas l’oreille aux protestations de son cher et tendre. Il affirme, en lorgnant sur les motifs délicats de sa lingerie, que tant de nonchalance avant un dîner sérieux n’est pas acceptable… La mignonne lui répond en vaporisant sur son cou de gazelle le N° 22 de Chanel, se plongeant avec délectation dans son nuage cosmétique et spirituel, avant de déposer du noir sur ses yeux. (Modèle : Aubade)

De 5 à 7 : S. est allongée nue sur le lit d’une chambre d’hôtel luxueuse. Son amant, qui s’est débrouillé pour la voir un peu plus tôt cette fois-ci, dépose un dernier baiser dans son cou, il va bientôt partir. Il profite un dernier instant des effluves érotiques de sa peau, avant de rentrer chez lui retrouver son épouse. En reboutonnant sa chemise, il la complimente sur ses dessous comme à chaque rencontre, et sur son parfum dont il ne se lasse pas, qu’elle porte si bien. Le Musc Ravageur par Maurice Roucel pour Les éditions de parfums Frédéric Malle distille son empreinte sensuelle de musc, d’ambre et de vanille dans l’esprit des deux amants qui se quittent, les yeux mouillés, jusqu’à la prochaine fois… (Modèle : Aubade)

Soirée costumée : Derrière les masques à plumes et les volants de couleurs, les convives observent le raffinement des costumes. I., dans son habit de comtesse en velours, s’amuse de savoir qu’elle porte des dessous baroques aussi rouges que les pans de sa robe. La soirée va bon train, et les parties de colin-maillard amusent l’assemblée. Attrapée dans les bras du damoiseau aux yeux bandés, il lui vole un baiser, avant de lui susurrer à l’oreille : « Vos lèvres sont aussi douces et gourmandes que votre parfum, Madame ». La jeune femme rougit et agite son éventail, disséminant un peu plus les fraises gorgées d’ambre, de vanille et de cuir d’Ambre à Sade de Nez à Nez. (Modèle : Chantelle)

Bien chaussée, bien parfumée

Pour une femme, les souliers servent souvent à autre chose qu’à remplir une simple fonction de protection du pied (je ne cherche pas à faire du sectarisme non plus, beaucoup d’hommes accordent une grande importance au choix de leurs chaussures). Ils viennent généralement compléter la tenue ou l’agrémenter d’une touche qui viendra finaliser un style d’ensemble. Dans bien des cas, ils amènent de l’originalité, de l’élégance, de la sensualité et peuvent jouer un rôle important dans la séduction. On les choisit avec soin, pour leur style, leur forme, ce qu’ils semblent dégager et la manière dont on se sent lorsqu’on les porte.

La façon dont on choisit ses souliers finalement, est un peu la même lorsqu’on choisit un parfum : il faut qu’ils nous ressemblent, que l’on ait plaisir à les porter et il faut qu’ils transmettent une partie de notre personnalité aux personnes qui nous entourent. Une personne qui porte des baskets n’aura sûrement pas le même parfum que celle qui porte des talons aiguilles. Nez Bavard a donc pensé à ce petit guide de l’association juste : Bon soulier / bon parfum, pour votre plus grand plaisir.

Commençons avec la bottine que voici. L’allure moderne, la découpe géométrique et les talons démontrent une volonté d’être séduisante sans en faire trop. On pourrait très bien les voir sur une jeune femme citadine, bien habillée dans un style faussement décontractée en Zadig & Voltaire… Généralement, ces chaussures là aiment les odeurs modernes, innovantes, assez fraîches avec un côté propre présent. Un parfum féminin, mais pas sucré : Essence de Narciso Rodriguez, Chloé de Chloé.

Ici, on trouve un esprit ludique, un peu enfantin et rigolo avec les zébrures et la pointe framboise. Les pieds qui chaussent ces ballerines ont le sens de l’humour, et sans se prendre au sérieux, ils font attention à leur apparence. On recherche le confort, mais en étant bien habillée. Le parfum associé pourra être un peu sucré, avec des fruits dominants, un léger côté bonbon (et un beau flacon) : Délices de Cartier, Encens et Bubblegum d’Etat Libre d’Orange


Ici : Une pantouflarde riche et sexy. Sophistiquée voire un poil vulgaire, elle habite une grande maison avec du marbre dedans et passe beaucoup de temps à se maquiller et à se coiffer. Elle flâne en robe de chambre de satin, accordée bien sûr à ses mules d’un design raffiné et vaporeux. Ces mules se portent avec un parfum présent, à fort sillage, un peu ostentatoire et étalant la richesse. Dior Addict de Dior.


Les bottes violettes c’est quand même vraiment la grande classe… : le flashy décalé totalement assumé. Donc on n’hésite pas à en remettre une couche avec la marque la plus barge côté parfum : Comme des garçons. #3, Odeur 71 ou Guerilla 2 sont de bonnes options.

Aaaah l’élégance de la bride… Un bon classique, passe-partout et intemporel. Une marque de bon goût, une attention portée au « sans faute » et à l’allure toujours soignée. A porter avec un beau classique donc. Pour un classique moderne : on trouvera Iris Poudre par Pierre Bourdon pour Frédéric Malle tout à fait approprié ; et côté plus ancien : pourquoi ne pas opter pour le N°5 de Chanel ?

Alors, les Converses… Il fallait bien en parler ! Le souci avec ces chaussures, c’est que tout ou presque est permis, plus qu’avec les autres modèles. On reste, certes,  dans le décontracté, et les mettre avec un Joy ou un L’Heure Bleue serait peut-être un peu gâché. Selon la manière dont on les porte, à peu près toutes les options sont possibles : J’adore de Dior,Mûre et Musc de L’Artisan , Angel de Thierry Mugler,  Jean-Paul Gaultier Classique…


Voici celles que l’on n’oublie pas une fois qu’on les a vues… Et celle qui les porte n’est pas de celle que l’on oublie non plus. La séduction, l’érotisme et le fétichisme sont poussés à un très haut niveau (12 cm au moins) avec ces escarpins signés Christian Louboutin. Qui aime séduire armée de ces machines de guerre, jouera la vamp jusqu’au bout, et arborera un parfum de vamp digne de ce nom : Fracas de Robert Piguet, ou Black Orchid de Tom Ford.


J’aime bien ces chaussures… Une paire pour la ville, confortables, jolies dans un beau cuir marron-blond… Pour aller travailler, se promener, aller au cinéma. Du tous les jours basique et plaisant : un jean, une chemise et le tour est joué. A mettre donc avec un parfum de tous les jours « easy-to-wear » : Coco Mademoiselle de Chanel, Very Irresistible de Givenchy, Un Jardin en Méditerranée d’Hermès.

Pour finir, parlons bottes. Une belle paire de de bottes en cuir noir, au look cowboy se remarque plus que les bottines mais moins que les escarpins. Découvertes ou cachées, les bottes donnent de la prestance et du charisme et se marient donc mieux avec une fragrance qui peut les suivre, donc qui en jette un peu : Alien de Thierry Mugler, Beyond Love de By Kilian ou encore Rousse de Serge Lutens

Il y aurait évidemment encore beaucoup d’exemples à donner, et plein d’autres associations à faire. L’exercice, bien qu’un peu simplificateur, est amusant et retranscrit, je pense, assez bien une certaine réalité. C’est d’autant plus vrai bien sûr pour celles qui ont plusieurs parfums et qui font ce petit jeu peut-être même sans s’en rendre compte. Si le billet vous a plu, je pourrais recommencer sur le même thème ou sur une variation. Qu’en dites-vous ?


La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives