Posts Tagged 'etro'

Et vendredi, Nez Bavard vous tire son patchouli

Et voici venu le vendredi. Vendredi qui sera le dernier jour de la semaine sous le signe du Patchouli. Et pour cette occasion, Nez Bavard a choisi l’un des patchouli les plus charmeurs et les plus distingués du marché : Patchouly par Etro.

Etro est une maison de couture italienne que l’on pourrait comparer à Hermès en France. Leurs parfums sont parmi les plus raffinés et les plus abordables en parfumerie de niche. Les « soliflores » sont particulièrement réussis et aboutis je trouve, autant dans le choix exigeant des matières que dans la construction et l’interprétation. Dont leur patchouli bien sûr. Un patchouli complet du début à fin qui reste étonnamment frais jusqu’au bout, pour mon plus grand plaisir puisque c’est justement le côté humide et frais qui me plaît le plus dans le patchouli.

C’est une fragrance assez rustique et balsamique. Le cyprès près de lui dans le fond est ce qui donne à la fragrance sa fraîcheur sur la durée, l’ambre et la vanille l’arrondissent de façon très fine, on sent toujours la petite pointe piquante et sèche qui se démarque. Je le trouve très proche du patchouli seul, mais ces petites touches de vanille, d’ambre et de musc, lui donnent une proximité avec la peau, des plus délicates et des plus réalistes. Pas de travail trop compliqué sur ce parfum, juste un patchouli magnifique (Java) qui s’étire au fil des heures et nous entoure de confort et de sensualité. Il n’est pas tellement besoin de le décrire plus que nécessaire, tout ce que je peux dire, c’est que le Patchouly d’Etro est l’un des parfums au patchouli les plus convainquants que j’ai sentis depuis que je travaille sur cette matière. Il reste fidèle à l’original, si je puis dire, et permet, avec un dosage réussi, de le faire ressortir sous son meilleur profil.

Ainsi s’achève cette semaine dédiée au patchouli. Il en faudrait bien d’autres pour pouvoir vraiment faire le tour de cette magnifique matière (je sais, je me répète), mais Nez Bavard devait bien faire une sélection ! A ce sujet, j’aimerais avoir votre avis : quels sont vos patchouli préférés ? Quels sont ceux qui vous servent de référence et qui doivent être connus de l’amateur de patchouli ? Pour finir, j’aimerais savoir si le principe de cette semaine vous a plu et si vous aimeriez voir le principe se renouveler ? N’hésitez pas à répondre et à donner votre avis !

Trois ambres au banc d’essai : Etro, Serge Lutens, Maître Parfumeur et Gantier

Dernièrement, le temps fraîchissant un peu à Paris, j’ai été prise d’une envie de chaleur olfactive. C’est tout naturellement que j’ai alors cherché à travailler les parfums ambrés, l’ambre étant le composant indispensable à toute composition « chaleureuse » qui se respecte.

Longtemps, en parfumerie, l’ambre a été utilisé sous sa forme naturelle : l’ambre gris, qui provient des concrétions intestinales du cachalot (un cétacé immense, pesant entre 20 et 50 tonnes) , produites en cours de digestion et évacuées par les voies naturelles. Flottant alors à la dérive, puis s’échouant sur les plages, l’ambre gris obtient son odeur caractéristique après plusieurs mois, voire plusieurs années d’exposition aux éléments (soleil, mer, vent…). Selon son état, son odeur développe des facettes boisées, camphrées, tabac, musquées… L’ambre gris est composé majoritairement d’ambréine (25 à 40%) et d’épicoprostérol (30 à 40%) qui sont des composants inodores. Parmi les substances odorantes, on relève l’ambrox qui est aujourd’hui recomposé en laboratoire de façon synthétique ou semi-synthétique (à partir d’éléments naturels). L’ambre était ( et est toujours) réputé pour ses vertus aphrodisiaques, il a été classé au Xe siècle par Ibn Haukal comme l’un des produits les plus importants du Maghreb.
Mais l’ambre gris n’est pas le seul composant à donner une note ambrée dans un parfum. Des plantes telles que le ciste qui produit une gomme résineuse appellée labdanum, ou l’ambrette dont on utilise les graines (mais de moins en moins) sont connues pour leurs tonalités ambrées, musquées, animales.

Pour me faire un avis sur ce composant et travailler mon nez correctement, j’ai recherché des parfums où l’ambre était vraiment dominant et autant que faire se peut, pur. Les parfums choisis ont été : Ambra de Etro, Ambre Sultan de Serge Lutens et enfin, Ambre Précieux de Maître Parfumeur et Gantier. Les trois parfums interprètent de manière différente un même composant, mais se réunissent sur une même sensation de rondeur suave plus ou moins vanillée et/ou sucrée.

Pour Ambra de Etro, on a : bergamote, citron, coriandre, géranium / patchouli, ciste / vanille, musc, ambre. Ma peau a une tendance naturelle à faire ressortir les aspects les plus sucrés dans un parfum, et ce qui m’a intéressée dans celui-ci, c’est que cet aspect est apparu sous forme légère, comme un sirop d’érable, juste au moment de la vaporisation, puis s’est finalement dissipé. Laissant place alors, au fil des heures, à une douceur musquée avec un ambre végétal (résineux), se concluant sur une touche patchouli-vanille fluide mais bien présente. De ce parfum émane un ambre svelte, léger, qui tout en gardant la jolie rondeur de l’ambre le rend très facile à porter par tous les temps. Il est concentré en Eau de Cologne, mais sa tenue est très satisfaisante et suffisante lorsque l’on recherche juste une légère aura.

L’Ambre Sultan de Serge Lutens se compose de : coriandre, fleur de laurier / ciste, myrte, angélique, origan / ambre, santal, patchouli, styrax, baume tolu, benjoin. Je serais tentée de dire que ce qui sent le plus dans ce parfum est l’absence de vanille. Un élément qu’il est intéressant de relever lorsqu’on le compare à d’autres compositions ambrées plus courantes. Le benjoin « remplace » en quelque sorte la vanille et développe une sensation balsamique et ronde, mais pas sucrée. Les premiers instants, Ambre Sultan a une odeur assez mordante, fumée et animale. Une animalité soutenue par les épices et qui se poursuit tout au long de son évolution, le rendant légèrement rustique. Son fond est balsamique, et l’on retrouve un ambre-fumé distingué, en équilibre.

L’Ambre Précieux de Maître Parfumeur et Gantier : épices / encens, patchouli / vanille, ambre, baumes. C’est celui qui sent de la façon la plus classique à mon nez. C’est aussi celui qui se fait le plus séducteur et le plus enveloppant sur ma peau. L’ambre précieux se fait vraiment bijou : il pare. Voiles, volutes, rondeurs moelleuses, douceurs vanillées, … C’est un sublime parfum de sillage, intriguant ou dérangeant selon les goûts, qui révèle tous ses charmes sur la peau d’une femme (ou d’un homme). Sur ma peau en tout cas, il se sucre et s’arrondit nettement, donne une grande sensation de souplesse, assez féline. L’image du chat ondulant, au regard impénétrable et à l’allure nonchalante me convient parfaitement. Sa tenue est irréprochable et son sillage puissant. Blue Amber de Montale est très proche de cet Ambre Précieux mais je le dirais légèrement moins vanillé.

Trois parfums, trois expériences, qui ne conviennent pas aux même humeurs et aux mêmes moments avec pourtant un ambre central, chaque fois. Je n’ai pas de préféré. Je dirait qu’Ambra est le plus confortable, Ambre Sultan le plus surprenant, et Ambre Précieux le plus royal.

L’ambre est une matière adorable dans tous les sens du terme, mais qui, me semble-t-il, est utilisé aujourd’hui vraiment à toutes les sauces. Sa grande capacité a fixer la fragrance et à lui apporter chaleur et sillage fait qu’il est utilisé dans de nombreuses compositions, mais souvent sans grande habileté. Les parfums commentés aujourd’hui et d’autres comme L’Eau d’Ambre de L’Artisan Parfumeur ou Ambre Soie de la collection Armani Privé sont de beaux parfums où l’ambre a une place de choix au coeur de la composition.

Sources : Wikipedia, OsmoZ, Etro.com, www.cnrs.fr

Et vous, quels sont vos ambres préférés?

Un Ricard mon cher Bernard ! Etro : Anice

Ting, ting… Ce sont les glaçons dans mon verre de Ricard. Toute la force désaltérante de l’anis dans un parfum, qui n’en a jamais rêvé ? Etro a exaucé nos voeux !
Je parle ici avant tout aux amoureux de l’anis. Nul doute, si vous n’aimez pas l’anis, vous n’aimerez pas Anice, mais en revanche, si vos papilles se délectent avec plaisir d’un pastis, nul doute que vous aimerez Anice ! Les eaux fraîches ont le vent en poupe en ce moment, avec l’été, elles permettent de relancer les ventes, et d’attirer une nouvelle clientèle. Je ne suis pas fan de ce genre de classification, mais il faut avouer qu’Anice est une « eau fraîche » ou « eau désaltérante » très réussie.

La base des eaux pour l’été part souvent sur une dose élevée en hespéridés, et des notes aqueuses et rafraîchissantes. La plupart du temps, la base se résume en une bonne dose de muscs blancs pour faire « tenir » la fragrance sans l’alourdir. Ces eaux ont souvent un air d’Eau de Cologne sophistiquée. Anice répond à peu près au critère de base, à la différence qu’il se distingue complètement de l’esprit Eau de Cologne. Je le rapprocherais sur ce point de Jatamansi chez L’Artisan Parfumeur, ces deux eaux d’été tiennent bien leur promesse de rafraîchissement sans tomber dans le cliché de l’eau d’agrumes. Ce que j’aime le plus c’est la luminosité de chacune, qui évolue sur la peau de la façon la plus délicieuse qui soit. Anice démarre sur un intense jet d’anis et de bergamote qui fait vraiment penser à l’apéritif. Suivent des touches de jasmin, fenouil, iris (qui apporte douceur), vanille et ambre. Les muscs blancs viennent envolopper le tout. La tenue est légère et agréable, fluide comme une jupe. L’anis est très peu présent en fond, mais il reste toujours une sorte de fraîcheur à la fin de la journée. Cet anis-là se consomme sans modération !

Laissez-vous tenter par un flacon de 100 ml pour 82,50€


La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.