Posts Tagged 'ifra'

Les acteurs de l’industrie du parfum : schéma expliqué

Retrouver cet article ici : http://poivrebleu.com/2010/05/28/les-acteurs-de-lindustrie-du-parfum-schema-explique/

Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Les corrections apportés à l’article par les commentaires sont entre parenthèses et les précisions apportées en vert.

Par la lecture des sites de mes confrères et par les commentaires laissés sur ce blog, j’ai pu remarquer que la plupart des lecteurs de blogs-parfums sont des amateurs déjà bien avertis, ayant une vision assez claire du fonctionnement de l’industrie du parfum.

Cela dit, j’ai aussi pu constater à plusieurs reprises lors des rencontres que j’ai pu faire, que les choses ne sont pas claires pour tout le monde et que beaucoup de flou subsiste sur la façon dont fonctionne tout ce petit monde. Voilà pourquoi je vous propose aujourd’hui une représentation schématique de l’agencement des différents acteurs de la parfumerie, ainsi qu’une explication de la manière dont ils interagissent les uns avec les autres.

Gardez en tête que ces explications et ce schéma ne prennent pas en compte toutes les parties prenantes mais qu’ils permettent d’éclairer un peu la situation. J’ai volontairement ignoré les éléments relatifs au flaconnage qui ne concerne le parfum que dans un 2e temps, et n’ai pas fait de recherches sur le sujet.

IFRA : International Fragrance Association. Il s’agit de l’organe de régulation de la parfumerie, reconnu partout dans le monde. Son rôle est de contrôler les matières premières entrant dans la composition des parfums. Il édite régulièrement des directives (amendements) servant à mettre à jour les standards d’utilisation des matériaux odorants. Les tests scientifiques permettant de publier ces amendements sont menés par une entité rattachée à l’IFRA, il s’agit du Research Institute for Fragrance Materials (RIFM). En fonction des résultats issus des recherches de cet organisme, l’utilisation de certaines matières peut être interdite, réduite ou faire l’objet d’une spécification.

Par exemple, l’extrait d’ylang ylang ne peut être utilisé à plus de 0,8% dans une formule de parfum. Comme l’ont précisé Uella et Jeanne dans les commentaires, il faut savoir que les activités de l’IFRA sont impulsées par les fournisseurs de matières premières qui cherchent à devancer les possibles interdictions.

Vous trouverez sur les blogs-parfums de nombreux débats ayant eu pour origine les directives de l’IFRA que les marques de parfum se sont engagées à respecter. Ici, , et là encore

Les fournisseurs : Il s’agit ici les fournisseurs de matières premières, les laboratoires qui fabriquent les essences naturelles et synthétiques qui entrent dans la composition des parfums. Ces laboratoires sont plus nombreux qu’il n’y paraît, cependant, comme dans toutes les industries, il existe de grandes structures mondiales. Les plus connues sont les suivantes : Givaudan, Firmenich, Symrise, IFF, Tagasako, Robertet

Ces entreprises ne se contentent pas de vendre aux marques les matières premières. En effet, contrairement à une idée assez répandue dans le grand public, la conception des formules de parfum n’est généralement pas du ressort des marques mais bien des laboratoires, au sein desquels travaillent les parfumeurs. A l’exception de quelques maisons de parfumerie qui emploient un parfumeur unique comme c’est le cas pour Chanel depuis de nombreuses années (Jacques Polge), pour Guerlain depuis peu (Thierry Wasser) et bien sûr pour Hermès (Jean-Claude Ellena), le nom derrière les parfums Givenchy ou encore Yves Saint-Laurent varie selon le jus. (Classique de Jean-Paul Gaultier a été composé par Jacques Cavallier travaillant chez Firmenich et Le Mâle par Francis Kurkdjian travaillant à l’époque pour Quest (Takasago)).

Les grandes maisons de parfums : Ce sont elles qui sont chargées en grande partie de concevoir l’offre globale du produit, ce que l’on appelle le marketing-mix dans le jargon, celui-ci désignant l’ensemble des décisions qui sont prises en terme de prix, de publicité, de distribution et de produit.

Prenons un exemple : Les parfums Gucci décident de lancer un nouveau parfum. Les équipes marketing de Gucci rédigent ce que l’on appelle un brief, contenant les informations principales sur la direction que doit prendre ce parfum : cible marketing, univers olfactif ou famille olfactive… Il peut prendre des formes très diverses, du format papier au format vidéo, sonore, tout est bon pour susciter l’inspiration. Il est ensuite envoyé aux laboratoires avec lesquels Gucci a l’habitude de travailler. Les équipes d’évaluation des laboratoires travaillent sur le projet et présentent à Gucci plusieurs essais. C’est ensuite au client de décider avec quel fournisseur il va travailler pour la suite de l’élaboration du produit (Ajout 29 mai : Il faut ici comprendre que si Gucci a contacté Givaudan et Firmenich pour travailler sur le nouveau féminin de la marque, Gucci choisira pour la suite du projet un seul fournisseur, celui qui aura le mieux répondu à ses attentes et qui lui aura fait les ou la meilleure proposition, ce qui arrive généralement en fin de projet). Les équipes de chaque côté se rencontrent régulièrement tout le long du processus et aussi longtemps que la marque le souhaitera puisque c’est elle qui décide de la deadline. Cela dépend évidemment de l’ampleur du lancement (une nouveauté importante, un flanker…) et du budget qui lui est alloué.

Lorsque le parfum est finalisé, le fournisseur vend à son client (la formule et) le parfum en concentré sous les diverses formes commandées (extrait, eau de parfum, eau de toilette). Les usines de la marque se chargent ensuite de la dilution et de l’embouteillage.

Les petites maisons de parfum : Le cas des petites maisons est un peu différent puisqu’elles se fournissent aussi chez les laboratoires comme les marques mainstream, en revanche il est beaucoup plus fréquent de voir ces maisons travailler avec des parfumeurs indépendants, ou dans un rapport plus étroit. La collaboration est moins normée. La question du brief est moins présente, et bien que le client puisse formuler des attentes, le travail du parfumeur est généralement plus libre. C’est le cas chez Frédéric Malle qui travaille avec des grands noms de la parfumerie mais en leur laissant une liberté totale. Les parfums By Kilian sont presque tous élaborés par Calice Becker, L’Artisan Parfumeur emploie aujourd’hui son parfumeur-maison en la personne de Bertrand Duchaufour. En tout cas, la conception du parfum est interne à l’entreprise du client, qui fait appel aux services du parfumeur : il fait presque partie de l’entreprise pour un temps.

Les consommateurs : Et tout cela arrive ensuite sur les étagères des parfumeries et des boutiques de chaque marque pour vous et moi.

Voilà ! J’espère que les choses sont un peu plus claires désormais, il y a pas mal de détails sur lesquels je ne me suis pas attardée pour ne pas compliquer la présentation. N’hésitez pas à poser des questions !

Reproduction de tout ou partie de cet article interdite sans demande préalable (Texte et image)


La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives