Posts Tagged 'jean-claude ellena'

L’Artisan Parfumeur : Bois Farine

L’Artisan Parfumeur nous étonne régulièrement avec des créations atypiques et dépaysantes. Dans cet esprit, Jean-Claude Ellena a initié en 2003 le premier volet de la série « Odeur volée par un parfumeur en voyage » avec Bois Farine. Pour ma part c’est l’un des jus les plus surprenants que j’ai eu l’occasion de sentir dans la même veine que le 71 de Comme des Garçons. C’est un parfum qui ne se réveille que sur la peau et à qui il faut laisser le temps d’ouvrir ses fenêtres. Il ne s’adopte pas toujours dès la première inspiration, car son odeur semble un peu cuisinée. Du fait que sa note soit vraiment inconnue (en tout cas dans un parfum), c’est l’un des jus qui suscite le plus de commentaires divergents… Ce que je sens dans les premiers instants, c’est surtout la cacahuète ou le beurre de cacahuète. Difficile de s’imaginer sentir la cacahuète! Au bout de quelques minutes seulement, apparaît une odeur parfaitement indescriptible. Certains diront qu’on sent la farine, la pâte, le gâteau, le biscuit… Tout ça, c’est une peu trop cuisine pour moi.

Je ne peux pas renier la sensation « farine » du parfum, par farine j’entends : poudré, sec, dense et très fin ; un peu comme du talc. C’est vrai qu’on y retrouve ces odeurs familières, mais je préfère garder l’illusion de porter une odeur inconnue, infiniment douce et personnelle, comme si elle sortait de ma peau. Cette impression est notamment due au fait que Bois Farine n’est pas un parfum à sillage, il n’est ni opulent, ni élancé. Ce qui ne l’empêche pas d’être infiniment rond, de déposer sur la peau un voile de poudre que l’on pourrait presque sentir et enfin de donner une substance, une trame à la peau. Bois Farine est par excellence le parfum de confort, de réconfort, le parfum qui s’enfile et s’oublie. Il est comme un filtre adoucissant, un rideau blanc qui estompe la lumière dure du soleil.

Pour parler des matières premières, Bois Farine est donc avant tout le résultat d’un voyage effectué par Jean-Claude Ellena à l’île de la Réunion. Sur cette île pousse un arbre appellé le Bois de Senteur Blanc, dont les fleurs roses sentent la farine. C’est une espèce endémique de la Réunion, c’est à dire qu’elle ne s’est développée que sur cette île. Son nom scientifique est Ruizia Cordata dont les feuilles argentées sont particulièrement velues. On dit de cet arbre qu’il aurait un pouvoir magique et qu’il chasserait les mauvais esprits. C’est lui qui a principalement inspiré la création de Bois Farine dans lequel on trouve aussi des graines de fenouil, de l’iris, du bois de santal, du bois de gaïac, du bois de cèdre et des muscs. Même si l’apprivoisement peut être un peu long, une fois qu’on le connait, on résiste rarement longtemps à l’envie de se draper dans la douceur et le confort qu’il apporte. La signature de Bois Farine est différente sur chaque peau, c’est ce qui donne tellement l’impression que le parfum nous appartient, il se porte quand rien d’autre ne se présente, quand on a juste envie d’être soi, simple, d’humeur tranquille.

Sources : Basenotes, Wikipedia (photo B.Navez), http://www.flore-reunion.com, flickr(Photo des rideaux par tataAnne)

Publicités

La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Publicités