Posts Tagged 'matières premières'

Les coulisses du parfum par Osmoz – Coffret Bois et Résines légendaires

Le voilà! J’ai reçu il y a peu, l’un des nouveaux coffrets de découverte olfactive lancés par Osmoz le mois dernier, dont on a déjà parlé ici. J’ai choisi pour ma part de me faire mon opinion avec le coffret Bois et Résines légendaires, parce que les deux premiers : Accords mythiques et Fleurs originelles m’auraient réservé moins de surprises. Cependant, il s’agit vraiment d’un contenu « de base », c’est à dire que les essences présentées sont élémentaires et sans nul doute les premières que l’on apprend lorsque l’on se familiarise avec cette famille olfactive.

Le coffret n’en reste pas moins intéressant sous plusieurs aspects. Tout d’abord, il est toujours amusant de se plier à l’exercice du test à l’aveugle. Bien que j’aie pu reconnaître une bonne partie des 12 essences, je me suis fait piéger à quelques occasions… Les essences sont bien choisies et de belle qualité (Firmenich), mais un élément m’a plu en particulier : elles sont diluées dans une solution huileuse, ce qui annihile quasiment tout désagrément lié à l’alcool et permet de sentir immédiatement la mouillette sans attendre. Le confort d’utilisation s’en trouve augmenté et « l’âme » de la matière en question est rapidement accessible, même s’il faut prendre le temps de sentir la mouillette pour que toutes les notes se révèlent. Je pense que ce détail dans le conditionnement est dû au fait que le coffret s’adresse au grand public et à des personnes qui ne sont a priori pas familiarisées à l’utilisation de matières premières brutes. Osmoz a certainement voulu s’adapter aux habitudes des novices sur ce point. En effet, combien de fois ai-je pu voir dans les parfumeries des clients se précipiter sur leur mouillette à peine après avoir vaporisé le parfum (en dépit des bonnes recommandations de Nez Bavard bien sûr) ?

[Je me permettrai sur ce point une légère parenthèse pour faire passer un message personnel. Mon âme d’ex-démonstratrice me supplie de faire ce témoignage. Certes, je sais que le public lecteur de ce blog est sensible à l’art du parfum et n’apprendra probablement rien dans ce que je vais dire. Mais pour la postérité, je pense qu’il vaut la peine d’être écrit. Mesdames et Messieurs, le parfum est une œuvre sensible à laquelle il faut accorder un minimum de respect, ne serait-ce que pour l’évolution du parfum. Après avoir été vaporisé, un parfum ne se frotte PAS sur le poignet comme on frotterait un plat à gratin dont la saleté ne veut pas partir, même après avoir trempé 3 jours dans de l’eau savonneuse… Qui aurait l’idée d’appuyer sur Avance Rapide pour écouter une chanson ? Personne. Bon, bah pour les parfums, c’est pareil.]coffret_bois

Voilà, maintenant que le quart d’heure des réclamations est passé revenons-en à notre petit coffret. Le livret d’accompagnement à l’intérieur est bien fait, avec une petite introduction sur le fonctionnement du système olfactif ainsi que quelques conseils pour exercer son sens de l’odorat. J’ai particulièrement apprécié les encouragements à sentir la mouillette à intervalles réguliers (plusieurs heures après l’avoir imprégnée), puis à noter les impressions, les sensations et les évocations. Quelques lignes vierges dans le carnet sont d’ailleurs prévues à cet effet, à côté de la fiche signalétique de chaque matière. On trouve enfin, sur la page de chaque matière des informations sur l’odeur en elle-même, des éléments d’histoire, des citations… Une référence est faite enfin à plusieurs parfums contenant le produit en question, ce qui rend le jeu beaucoup plus concret et aiguise la curiosité.

En conclusion, je dirais que ce coffret est un excellente entrée en matière lorsque l’on veut amorcer une petite éducation à sentir, à apprivoiser son sens de l’odorat et à comprendre le plaisir que l’on peut éprouver à sentir. Pour un public averti, le contenu n’est pas suffisant, mais je ne me suis pas ennuyée et j’ai pu faire découvrir ce coffret à des proches avec plaisir et facilité. Je dirai donc que c’est un excellent cadeau ou outil de vulgarisation. Il devrait d’ailleurs être utilisé par tous les professeurs de collège et de lycée durant les cours d’Olfaction qui devraient exister depuis bien longtemps…

Des gammes olfactives pour votre nez !

Vous aimeriez en savoir un peu plus sur les matières et les odeurs que ce que vous en disent les publicités, les journaux ou même vos blogs préférés ? Vous voulez sentir par vous-même et apprendre à reconnaître quelques-uns des accords essentiels, des matières premières qui composent une fragrance… et rendre votre nez plus sensible, plus perspicace, plus exercé ? Peut-être connaissez vous déjà Cinquième Sens et Les Ateliers du Parfum, eh bien, sachez qu’Osmoz lance prochainement ses propres coffrets !

centauree-tubereuse-safran

Les parfumeurs, comme vous le savez sans doute, ont en mémoire des milliers d’odeurs (environ 3000). Si vous y réfléchissez, vous-même pouvez certainement, non seulement en reconnaître, mais même en évoquer spontanément un certain nombre, de la lavande à l’encaustique, de l’air marin à la fraise des bois, du sous-bois à la jacinthe ou au lilas. Mais il s’agit là d’un savoir diffus, mobilisable mais volatile et nullement ordonné. Travailler son nez, sa mémoire et sa capacité olfactive : comme pour le sport, le piano, la poésie, les arts martiaux, il y faut de la méthode et de la régularité. Et des outils.
L’outil du nez amateur, ce sont ses narines et son cerveau. Sentir, sentir, tous les jours, dans la rue, partout, reconnaître les parfums que portent les gens autour de soi. Et reconnaître les matières premières.

L’accès à de petites quantités de matières premières pures que l’on peut sentir et essayer sur la peau régulièrement est possible, mais généralement peu connu. Il existe déjà depuis un bon moment les produits édités par la société Cinquième Sens qui propose un choix de mini-orgues (appelés Olfactoriums) que vous connaissez peut-être.

olfactoriumouvertLes Olfactoriums se déclinent ainsi :

* Olfactorium Initiation 1
* Olfactorium Initiation 2
* Olfactorium Arômes Vins
* Olfactorium Matières premières (au nombre de 8 )
* Olfactorium Éveil du Cinquième Sens
* Olfactorium Personnalisé
Ces coffrets sont vendus seuls (au prix de 158,60 euros) et permettent une entrée en matière assez complète. Ils servent de base aux stages de formation qui sont l’une des activités principales de l’entreprise avec la création. J’avais déjà parlé de mon expérience dans ce billet et vous pouvez les commander en vous rendant sur le site.

Il existe aussi chez Les Ateliers du Parfum une sélection de kits très ludiques et instructifs mais aussi des essences et absolues à acheter à l’unité (prix allant de 45 à 155 CHF, soit de 30 à 100 euros pour les kits). Sans oublier aussi le site d’échantillons Decant-me qui propose une large sélection d’échantillons de parfums.

Et voilà une nouveauté digne d’intérêt : Osmoz lance très prochainement une collection de coffrets à thèmes intitulée Les coulisses du parfum (59 euros le coffret). Comportant 12 flacons chacun, ces coffrets sont avant tout axés sur le plaisir de la découverte olfactive et l’initiation à l’analyse des odeurs. Les premiers coffrets d’essences de la collection Osmoz s’ouvriront sur ces univers-là :
zoom_coffret_osmoz

– I : Accords mythiques
– II : Fleurs originelles
– III : Bois et Résines légendaires.

Comme vous le savez peut-être, le site Osmoz est édité par les services de la société de matières premières Firmenich. Les accords disponibles dans ces coffrets ainsi que les matières premières ont été fabriqués dans les laboratoires de l’entreprise. Pour en savoir plus, rendez-vous dans quelques jours sur le site Osmoz ! Le lancement aura lieu le 14 avril prochain. Osmoz ne dit rien sur le moment quant à la possibilité des créer lui aussi des ateliers de formation ou de découverte  comme il en existe déjà, peut-être est-ce la prochaine étape.

Quoiqu’il en soit, le lancement de ces coffrets prouve bien qu’il existe une demande du grand public. Les amateurs et les curieux souhaitent mieux connaître cet univers de la parfumerie qui reste encore assez mystérieux et qui tend à s’ouvrir de plus en plus.

Caron, L’Artisan Parfumeur, Maître Parfumeur et Gantier : Tubéreuse

Nez Bavard vous propose ce soir une étude comparative sur trois parfums à la tubéreuse. Je suis en effet devenue une grande amatrice de cette note depuis que j’ai découvert la Tubéreuse de l’Artisan Parfumeur (sortie en 1978). Envoûtée par son odeur captivante, chaude et presque vénéneuse, je ne voulais pas m’arrêter là. Alors j’ai cherché à connaître d’autres soliflores de tubéreuse. J’ai sélectionné deux autres jus : un chez Caron, un autre chez Maître Parfumeur et Gantier (sortie en 1988), qui ont eux aussi des tubéreuses dans leur gamme.
Par souci de simplification, je nommerai Tubéreuse A, le parfum de L’Artisan Parfumeur, Tubéreuse C, celui de Caron, et enfin Tubéreuse M, le jus de Maître Parfumeur et Gantier.
Ces trois parfums sont des soliflores, comme je l’ai expliqué dans le précédent billet sur la Tubéreuse A. Ce qui est très intéressant ici, c’est que l’on a une parfaite représentation de la subjectivité en parfumerie. Il s’agit de 3 interprétations bien distinctes d’une même matière première. Tubéreuse A et Tubéreuse M sont présentées à l’amateur chacune comme « quasiment pure », c’est à dire très proche de la note tubéreuse seule. Même si à la comparaison elles se ressemblent, la différence est perceptible. Tubéreuse C est un soliflore aussi, mais elle est nettement plus sophistiquée.

Une chose est sûre : cette note est somptueuse. Éclatante, vibrante, suave et animale. La tubéreuse est originaire du Mexique et aurait été introduite en Europe puis en Asie au XVIe siècle. Elle est cultivée aujourd’hui en Inde, mais on peut aussi la cultiver dans son jardin ou en pot (son bulbe ne fleuri qu’une fois). Elle est réputée pour renouveler ses particules odorantes jusqu’à 48h après avoir été cueillie, on imagine alors la force qu’elle peut donner aux parfums. J’ai pu me procurer un peu d’absolu de tubéreuse pour travailler avec. Dans les premiers instants, la note est humide, à la fois verte et terreuse, elle a la puissance et le côté vif de l’aldhéyde C11 (celle qui entre dans la composition de Chanel N°5) : Cette ouverture saillante est reprise dans la Tubéreuse de L’Artisan Parfumeur. Puis, au fur et à mesure, l’absolu se tourne vers un nouvel aspect, plus huileux, mais qui fait déjà plus penser à une fleur que la première impression. Il se termine sur une note dense et épaisse. Celle-ci a aussi un aspect légèrement fumé qui lui donne beaucoup de caractère : une fleur capiteuse, il ne fait aucun doute.

Des 3 jus, c’est Tubéreuse C qui a pris le parti le moins fleuri. Elle est gorgée de sève huileuse en tête, son odeur est verte, mais on a l’impression de voir jaune (lumineux). Son évolution tend fort vers ce côté un peu huileux, je dirai même pâteux, comme un fruit confit, ou une pâte de fruit. Mais elle n’a rien de sucré, elle est plutôt épicée même, et garde ce côté jusqu’au bout. La facette fleurie est presque absente, mais c’est peut-être chez Caron, que finalement la représentation est la plus fidèle à la note de base : saillante, prenante et chaude. Sur le fond, Tubéreuse C s’allonge, adopte une légère sensation de fumée très agréable. Si c’était une couleur, ce parfum serait un jaune soleil, intense et franc. Tout en gardant une impression d’épaisseur et de densité huileuse, la note devient vraiment très douce (mais non poudrée) et donne un merveilleux fini peau.

A la comparaison, Tubéreuse M est le plus fleuri. Il est plus délicat, mais toujours aussi dense, avec ce même aspect d’huile. L’impression de « pâte » a disparu, laissant place à un léger petit aspect sucré. La touche verte de la tubéreuse est bien présente en note de tête, mais pas de façon aussi mordante que chez Tubéreuse A. LaTubéreuse de Maître Parfumeur et Gantier est opulente mais plus fraîche que celle de Caron, si c’était un objet, ce serait un fauteuil style XVIIIe, car il développe un côté un peu boudoir : c’est le plus romantique des 3 parfums. L’aspect fumé de la tubéreuse pure est totalement absent, ainsi que dans Tubéreuse A. Sur le fond, je trouve que malheureusement Tubéreuse M finit par perdre son intensité fleurie par rapport aux deux autres.

La Tubéreuse de L’Artisan Parfumeur a une note de tête saisissante, elle a le côté mouillé vert sombre de la tubéreuse seule. L’aspect « gras-huileux » se trouve ici exploité sous la forme d’une sensation de crème très onctueuse, presque comme du beurre en pommade. Cela lui donne une grande profondeur, mais je trouve qu’elle est aussi scintillante. Elle me donne une très nette impression d’espace, comme si on la sentait dans un espace très vaste. Si c’était un endroit, ce serait les escaliers de l’Opéra Garnier à Paris, car Tubéreuse A est aussi baroque, excessive. C’est la plus généreuse des 3, elle donne à voir et à être sentie, comme une belle actrice.

Mon coeur balance entre Tubéreuse de Caron et Tubéreuse de L’Artisan Parfumeur. Ce sont réellement deux interprétations différentes de la note Polianthes Tuberosa, très réussies, mais qui ne s’adaptent pas à la même situation ni au même état d’esprit. Les deux sont denses, mais la composition de Caron est peut-être un poil plus feutrée, plus calme, sans perdre une once de force et de présence, elle est chaleureuse et enveloppante. C’est un parfum pour être très belle en intimité. L’Artisan Parfumeur nous propose une tubéreuse de sillage profond, étincelante et théâtrale. On l’aime dans les moments d’éclats, pour être royalement séduisante. Cette étude m’a définitivement rendue adepte de la tubéreuse dans les parfums : son odeur intense de plante charnelle et venimeuse m’a touchée, et ne me laissera plus en paix!

Sources : OsmoZ, Wikipédia, Bois de Jasmin


La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.