Posts Tagged 'montale'

Montale : White Aoud

La maison Montale, située 16, Place Vendôme pour la boutique parisienne est une sorte de caverne d’Ali Baba des senteurs d’Orient. Ses créations sont pour leur grande majorité inspirées d’Arabie et d’Orient. Jasmin, Encens, Ambre, Roses… ainsi qu’une très belle collection dédiée au bois d’aoud (oud, Aquilara Malaccensis). Le principe odorant provient en réalité d’un champignon qui attaque généralement l’arbre et qui produit une résine. Cette matière n’est pas encore beaucoup utilisée en parfumerie, mais on en trouve une belle illustration dans M7 d’Yves Saint Laurent.

Les parfums Montale peuvent paraître rebutants de prime abord. Il faut en effet s’accrocher un peu les premiers temps, car l’effluve parfumé qui émane de la boutique se répand jusque dans la rue et, par jour de vent, il est possible de le sentir une dizaine de mètres avant ! Je n’ai pas eu de mal à m’acclimater à cette atmosphère, je crois que j’ai tout de suite aimé cette ambiance parfumée un peu débordante et légèrement excessive. Tout est parfum dans cette boutique, c’est comme rentrer dans du parfum et être alors complètement enveloppé… Il faut savoir que les parfums Montale ne sont vendus qu’en concentration Eau de Parfum à 25%, autant dire que vous n’avez que des extraits de parfums tels qu’on les connaît en parfumerie grand public aujourd’hui. La sensation est donc très riche, dense et sirupeuse. L’évolution sur la peau n’en est que plus belle et confirme le soin qui est apporté au choix des matières premières.

Pour aborder le petit monde de Montale (qui comprend déjà plus d’une cinquantaine de références), vous pouvez commencer par White Aoud dont la douceur cotonneuse est presque physique, et qui ne choquera pas les narines délicates, mais il faudra prendre le temps de l’apprivoiser ! Le départ est puissant, et pour ma part me déplaît, même si l’on sent venir la suite dès les premières minutes. On commence par un accord de rose épicé un peu chargé, qui fait penser à une femme sophistiquée ayant mis trop de parfum. Heureusement, déjà après 10 minutes, le parfum s’allonge et se dilue sur la peau pour devenir très lumineux et déployer d’abondants rayons blancs et chaleureux. L’ensemble est très légèrement crémeux, grâce au santal, à l’ambre et la vanille, qui apportent la rondeur nécessaire pour avoir l’impression d’un parfum fondu avec la peau. Mais sans jamais tomber dans la lourdeur ou un côté trop épais, car l’on distingue le patchouli, l’aoud et le vétiver qui donnent plus de présence et de corps à la fragrance.

De loin, White Aoud est l’un des parfums les plus confortables que je connaisse, tant il mélange les sensations de rondeur, douceur, propreté et luminosité.


La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.