Posts Tagged 'orange'

Miller Harris : Cuir d’Oranger

Si je vous dis Laura Ashley, à quoi pensez-vous? A de beaux imprimés fleuris, couleur pastel et romantiques. Bravo, vous avez gagné !

Maintenant, si je vous demande le parfum que porte la jeune femme qui se trouve dans sa chambre dans une province anglaise, assise sur son fauteuil près de la fenêtre, lisant un roman? Un parfum de chez Miller Harris ! Encore gagné ! Mais vous êtes incroyable ! Et son ami ? Bon, bon, cela suffit, on a bien compris…
Ce petit questionnaire avait pour but de vous donner une idée, chers lecteurs, du sentiment qui s’est créé en moi lorsque j’ai découvert les parfums Miller Harris aujourd’hui. Un sentiment assez proche de celui que j’avais éprouvé en découvrant Creed, un mélange de ravissement puéril et d’ennui profond. C’est beau, c’est chic, c’est frais, mais tellement lisse… J’ai appris à apprécier les parfums Creed depuis la première fois, peut-être en sera-t-il de même pour ceux de Miller Harris, mais disons que pour le moment il n’y a pas eu de déclic. Jolies fleurs, beaux bois, pétillants agrumes. Mais jamais de surdose, de maniement périlleux ou de taches de couleurs. Alors on fait vite le tour, et on part voir ailleurs si l’herbe n’est pas plus verte.

Enfin, enfin, il faut tout de même saluer la qualité lorsqu’elle est là, l’exécution de ces parfums est tout à fait maîtrisée et les matières choisies offrent une belle profondeur aux fragrances. Notamment chez Cuir d’Oranger, le seul que j’ai essayé sur ma peau. Mon affection pour les cuirés s’est confirmée avec cette senteur à la fois joviale et brute. Le mariage fleurs d’oranger et cuir (bouleau-ciste) offre un contraste sec-moelleux intéressant sur la peau, sans que jamais le cuir ne devienne trop sec. Le chic et la préciosité anglaise émanent de ce parfum qui me laisse l’idée de quelque chose de classique et traditionnel. Il est d’ailleurs présenté ainsi sur le site de Miller Harris. Il fait partie de la dernière collection créée par Lyn Harris : Nouvelle Edition, qui comprend 8 parfums, que l’on peut désormais sentir au Bon Marché.

Je vais sûrement devoir recommencer, réessayer parce que je pense que ces créations ont encore des ressources, et que parfois en parfum, la première impression n’est pas toujours la bonne. Vous ne croyez pas ?

Acqua Di Parma, Blu Mediterraneo : Arancia Di Capri

Arancia… Autrement dit, orange en italien. Tel est l’élément principal de l’eau de toilette Arancia Di Capri (Orange de Capri) de la collection Blu Mediterraneo chez Acqua Di Parma. Nez Bavard a aaaaaadoré ce parfum et avait toutes les raisons pour cela. Tout d’abord, Nez Bavard vient (entre autres) du Sud (c’est d’ailleurs pour cela qu’il est tant bavard), et il est donc familier avec les odeurs enchanteresques qui foisonnent dans ces régions. De plus le bleu est la couleur favorite de Nez Bavard et la collection s’appelle Blu Mediterraneo, cela tombe bien. Pour finir, l’orange est la couleur complémentaire du bleu en arts plastiques, le hasard fait décidément bien les choses…

Trêve de plaisanteries, Arancia Di Capri est le premier (très) gros coup de coeur pour une senteur d’été hespéridée qui me rappelle autre chose que mon Paic Citron pour la vaisselle. Dans la jungle des sorties estivales du mois de mars, j’ai bien du mal a distinguer Pierre de Paul et Jacques de François… Autant dire que pour le moment rien ne m’a vraiment intéressée, peut-être que cela viendra. J’ai cependant découvert ce parfum(datant de 2005) très récemment en me décidant à sentir autre chose qu’Iris Nobile. Et je me suis félicitée d’avoir poussé ma curiosité! Je ne sais pas ce que ce parfum me rappelle, mais il me rappelle quelque chose d’agréable, d’estival, d’ensoleillé et de frais. Comme un soir de juillet, vers 18 h, fraîchement sortie de la douche et habillée en coton léger, assise à l’ombre d’un arbre, un verre de jus d’orange glacé à la main, discutant avec des proches. Et juste le filet d’un parfum doux et frais, comme celui d’un gel douche (mais en mieux) qui virevolte un peu partout dans la brise ambiante. Je ne suis encore jamais allée sur l’île de Capri (mais j’espère pouvoir y remédier très prochainement), mais cette fragrance me transporte quand même. Vers des endroits agréables où l’on ne pense (vraiment) à rien d’autre qu’à être bien.

Arancia Di Capri est à la fois pétillant et hilarant, et dans le même temps reposant et apaisant. Il est rafraîchissant comme une menthe à l’eau et aussi doux qu’un verre de jus d’oranges fraîchement pressées, dont la saveur est si douce et si moelleuse qu’on a la sensation de boire du coton. Je vais sans nul doute continuer mes recherches sur les parfums de cet été mais il ne fait quasiment aucun doute que Arancia Di Capri fera partie de la tête de liste des achats parfumés de cet été. J’ai pu sentir aussi la gamme bain (comprenant un lait pour la douche et une crème pour le corps), et je n’ose même pas imaginer le plaisir que ce doit être de se plonger dans la senteur fraîche-douce-pétillante d’Arancia Di Capri. Ce parfum a mis en évidence quelque chose que je savais depuis longtemps, mais qui a pris ici toute son ampleur : le pouvoir des odeurs sur le mental et l’humeur. Serais-je vraiment une passionnée de parfums si je ne vous avouais pas que selon le parfum que je mets, je me sens : plus belle, plus forte, plus maline ou plus rigolote? Ici l’action de ce parfum est très simple : elle me rapproche de moi. Quand je dis « elle me rapproche de moi » j’essaye d’exprimer la drôle d’impression que l’on a parfois quand on se sent au plus proche de notre personnalité, quand les choses sont simples et que l’on perçoit les situations avec clarté et confiance. Je ne doute pas que cette sensation ne soit due à la qualité des essences utilisées dans ce parfum et à leur rendu naturel sur la peau.
Toutes les huiles essentielles sont réputées autant pour être relaxante que pour leurs différentes actions thérapeutiques. Cela dit, tout dépend d’une bonne utilisation et d’une bonne qualité de celles-ci, et ensuite, encore faut-il que ces essences évoquent pour celui qui les sent quelque chose d’agréable. Une personne avec qui je discutais me disait un jour que pour elle, l’odeur de la verveine était associée à la maladie, et n’évoquait donc rien de particulièrement agréable à ses yeux. Tandis que pour moi, l’odeur de la verveine évoque le bol de tisane fumant posé sur ma table de chevet, exhalant un puissant parfum frais et vert pendant que je lis assise sur mon lit avant de dormir. Pour Arancia Di Capri, l’action combinée de plusieurs huiles essentielles, ayant une vraie signification relaxante et agréable pour moi, entre en ligne de compte. J’ai apprécié dans ce parfum l’absence de fleur et de notes synthétiques insupportables (telles que les notes solaires présentes dans Hypnôse de Lancôme et L de Lolita Lempicka). Le rendu est plus naturel et n’a pas été « féminisé » par une fleur.

Arancia Di Capri est composé comme suit : orange, mandarine, bergamote, pamplemousse, petitgrain, cardamome, feuille de maté, muscs, caramel.
Que l’on se rassure, ce parfum a plus un aspect doux (comme le jus d’orange) qu’un aspect sucré. La forte teneur en notes hespéridées est ce qui rend ce parfum si rafraîchissant. A ma très grande et très agréable surprise, j’ai eu la joie de constater qu’il tenait vraiment bien pour un parfum de ce type : au moins une journée.

Sources : Wikipedia (photo des oranges), maxsauter.net et valesdir.free.fr (photo de Capri)

Hermès : L’Eau des Merveilles

Photo du flacon Eau des MerveillesL’Eau des Merveilles d’Hermès est une curiosité parfumée lancée en 2004. L’accord de ce parfum est une combinaison de sensations contradictoires : pétillant comme une pastille effervescente, il se révèle sur la peau et devient par instant velouté et crémeux. Il est orange vif, il vous pique le nez comme lorsque l’on presse la peau du fruit, mais il est doux comme le jus et la pulpe de ses quartiers. C’est une sorte de piquant-doux olfactif, un vrai bonheur! Un parfum d’une sensualité étrange, tout en étant pétillant, il s’affiche sur la peau comme un parfum chaud et charmeur. Mais le charme est calme alors que les épices rendent Eau des Merveilles un peu frippon. C’est pourquoi il est attirant, il a une sorte de côté masculin-féminin : l’ambre gris, une matière suave et enveloppante qui apporte le velouté au parfum, est relevé par une note poivrée. Il faut aussi noter que l’ambre gris a été travaillé en coeur dans l’Eau des Merveilles, alors qu’il sert traditionnellement à étoffer les fonds orientaux. Son évolution sort donc un peu des rails de l’évolution classique des parfums « chauds » ou « orientaux ». Le peps du parfum est apporté par les agrumes, et par chance il ne disparaît pas au bout de quelques instants, on a sur une bonne longueur un effet « feu d’artifice » enjoué.

Le titre et les impressions un peu magiques ou pyrotechniques de ce parfum en font pour moi un parfum pour jouer à la sorcière (c’est plus marrant que de jouer à la fée). Un peu comme Elizabeth Montgomery alias Samantha dans Ma Sorcière Bien-Aimée, même si on arrive pas à remuer le nez aussi bien qu’elle. Il faut tout de même que je vous avoue que dans le rôle de la sorcière folklorique je préfère Agnès Moorehead alias Endora, la mère de Samantha… (ihih)
Ce parfum stimule l’imaginaire et transporte dans des dimensions inexplorées et pleines de surprises… J’ai certes été influencée par le visuel de la publicité, par le titre et la bouteille du parfum, mais je me suis trouvée à l’aise dans ces suggestions de feu d’artifice, de merveilles, de tours de magie… Ce qui fait que lorsque j’ai envie de m’amuser ou de me prendre pour un sorcière, je pschitt un peu d’Eau des Merveilles dans mon cou et sort prête à jeter des sorts à tout le monde…
Eau des merveilles a une composition apparemment innocente, mais le mélange en fait une potion aux vertus bien particulières, à moins qu’un ingrédient n’ait été gardé secret… On y trouve en tout cas du bois de chêne, de vétiver, du baume du Pérou, de l’ambre gris, du citron, de la bigarade, des baies roses…
Il est facile à porter, mais je le réserverai personnellement pour le soir. La version extrême, Elixir des Merveilles est à rendre folle, plus épicée, mais aussi plus ronde et chaude, elle potentialise tous vos pouvoirs magiques… Elle a un côté plus confit, mais sans rien de sucré, on y trouve entre autres du chocolat, de la fève tonka, du santal et aussi de l’encens. Si vous avez aimé Eau des Merveilles, vous ne pourrez pas passer à côté d’Elixir des Merveilles.


La Wish-List de Nez Bavard

Parfums Bois d'Argent - C. Dior / Ambre Narguilé - Hermès / L'eau de l'eau - Diptyque / Angélique Noire - Guerlain / Splash Forte - IUNX / Egoïste - Chanel / Iris Silver Mist - Serge Lutens / Vétiver Tonka - Hermès
Bougies Amber Ambush - Memo / Foin Coupé - Diptyque / Maquis - Diptyque / Orangers en Fleurs - L'Artisan Parfumeur

Archives

Poivre Bleu sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.